Le gardien de Chelsea Kepa Arrizabalaga privé d'une semaine de salaire pour avoir refusé d'être remplacé

Football
DirectLCI
SANCTION - En refusant de céder sa place à Willy Caballero durant la finale de Carabao Cup contre Manchester City, perdue par Chelsea, Kepa Arrizabalaga a créé la polémique. Lundi soir, le club londonien a annoncé avoir puni financièrement son gardien en lui retirant une semaine de salaire.

Kepa Arrizabalaga passe à la caisse. Refusant de céder sa place à quelques minutes de la fin des prolongations lors de la finale de la Carabao Cup, perdue par Chelsea face à Manchester City (0-0, 3 t.a.b à 4) dimanche, malgré la consigne de son entraîneur Maurizio Sarri qui avait prévu de faire entrer Willy Caballero pour la séance de tirs au but, le gardien des Blues acheté à prix d'or (80 millions d'euros) l'été dernier s'est attiré les foudres de l'opinion publique outre-Manche. 


Mis dans l'embarras par cet épisode aussi insolite que rarissime, le club anglais a annoncé lundi 25 février dans un communiqué avoir sanctionné l'Espagnol de 24 ans, en lui infligeant une amende "équivalent à une semaine de salaire", soit 220.000 euros sur un salaire annuel estimé à 11,5 millions. "Cette somme sera reversée à la Chelsea Foundation", a-t-il ajouté.

Une sanction sportive à venir ?

Dans ce texte, Kepa a présenté de nouvelles excuses après celles formulées sur Twitter. "J'étais très heureux de jouer ma première finale avec Chelsea hier (dimanche, ndlr) et très fier de la performance de l'équipe", a déclaré le fautif. "J'ai beaucoup réfléchi à propos des évènements d'hier. Même s'il y a eu une incompréhension, à la réflexion, j'ai fait une grosse erreur sur la manière dont j'ai géré la situation. Je voulais prendre le temps aujourd'hui pour m'excuser totalement et en personne auprès du coach, de Willy (Caballero, son remplaçant), de mes coéquipiers et du club. Je l'ai fait et maintenant, je veux offrir les mêmes excuses aux supporters. J'apprendrai de cet épisode et j'accepterai la sanction que le club jugera appropriée."

Puni financièrement, l'ancien gardien de l'Athletic Bilbao ne devrait pas l'être sportivement. "Kepa et moi avons parlé de l'incident. C'était une bonne conversation. Il y a eu une incompréhension hier (dimanche) mais il a réalisé qu'il avait fait une grosse erreur dans sa manière de réagir. Il s'est excusé auprès de moi, de ses coéquipiers et du club", a assuré son coach Maurizio Sarri. "Cela revient au club de le sanctionner s'il le souhaite, selon les règles du club, mais pour moi l'affaire est close maintenant." Sous pression, avec une 6e place au classement, les Blues peuvent désormais mettre cet épisode derrière eux. Et ainsi se concentrer pleinement sur leur prochain match, ce mercredi 27 février (à 21h) à domicile face à Tottenham.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter