Chelsea continuera de payer José Mourinho... même s'il signe à Manchester United ou au Real Madrid !

DirectLCI
FOOTBALL - José Mourinho a accepté de quitter son poste d'entraîneur de Chelsea à moindres frais (pour le club), mais il a néanmoins négocié une sortie royale.

Tout le monde ne s'assied pas sur des indemnités de 55 millions d'euros. Soit le montant, en semaines de salaire cumulées (il émargeait à 340 000 euros hebdomadaires), de ce que devait le Chelsea FC à José Mourinho en le limogeant le 17 décembre, quatre mois après avoir revalorisé et prolongé son contrat jusqu'en 2019. Pourtant, la BBC avait annoncé plus tard ce jour-là que l'entraîneur portugais avait accepté de s'en aller contre la modique somme de 16,5 millions d'euros, représentant ce que le club devait lui payer jusqu'à la fin de l'actuelle saison. Alors, grand seigneur, l'autoproclamé "Special One" ? En fait pas tant que ça : The Daily Telegraph  révèle que cet accord à l'amiable impliquait une drôle de contrepartie.

À LIRE AUSSI >>  Mercato : José Mourinho vers un improbable retour au Real Madrid ?

Selon le quotidien britannique, Chelsea continuera de payer son ex-coach jusqu'à ce qu'il trouve un nouveau club. Mieux encore : si d'aventure son prochain employeur refusait de lui donner le même salaire, le club londonien s'est engagé à lui payer la différence. Prenons le cas théorique où José Mourinho signerait à Manchester United pour une rémunération annuelle de 8 millions d'euros, comme annoncé dans la presse. Eh bien Roman Abramovitch, le propriétaire des Blues, devrait alors le payer à hauteur de 5,5 millions par an, pour compenser la baisse par rapport aux 13,5 millions que le Mou touchait à Chelsea. Le tout alors qu'il entraînerait un concurrent direct. Ça ne s'invente pas.

Plus d'articles

Sur le même sujet