Cinq choses à savoir sur le spray "à coup franc" qui va arriver en L1

Cinq choses à savoir sur le spray "à coup franc" qui va arriver en L1
Football

FOOTBALL – Le 24 juillet prochain, le Comité Exécutif de la FFF entérinera l'utilisation de la mousse qui sert à tracer l'endroit où doit être tiré le coup-franc. Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de foot professionnel, souhaite que ce système de traçage soit utilisé dès cette saison en Ligue 1, Ligue 2 et en Coupe de la Ligue. D'ici au 8 août, coup d'envoi de l'exercice 2014/2015, metronews vous en dit plus.

1. La mousse a pris du temps avant de gonfler
En 2000, les arbitres commencent à vaporiser dans le Championnat brésilien, imités par leurs homologues argentins quatre ans plus tard. En 2011, la Fifa, convaincu des bienfaits de cette mousse l'autorise en Copa America. Depuis 2012, toutes les fédérations du monde entier peuvent s'y mettre. L'an dernier, les arbitres des Coupes du monde des moins de 17 ans et des moins de 20 ans ont gazé à tout va. En quatorze ans, et avant son utilisation dès cette saison en L1, L2 et en Coupe de la Ligue, "Spuni", c'est le nom originel de cette petite bombe, a "taggué" 18.000 terrains. 

2. Au départ, de la mousse à raser
Alors qu'il regarde un match entre le Brésil et l'Argentine et que l'arbitre de la rencontre a le plus grand mal à tenir les joueurs à 9,15 mètres du tireur du coup-franc, l'inventeur du spray, un Brésilien nommé Heine Allemagne, a l'illumination. Il se lève et trace une ligne sur son bras. Ce sera l'acte de naissance de la société "9.15 Fairlplay", qui commercialise les aérosols. En un mois, avec l'appui d'un laboratoire de Palmeiras, il trouve la formule.

3. Il y a quoi dedans ?
Un dérivé d'huile végétale avec un peu d'agents moussants, du gaz butane et beaucoup d'eau. La mousse blanche est biodégradable et reste visible entre 30 secondes et 2 minutes. Elle peut être pulvérisée sur la pelouse, sur un terrain synthétique ou encore sur des graviers.

4. Quelles conséquences sur le jeu
Selon le site du fabricant, son utilisation a favorisé les situations de but et évidemment, le respect des fameux 9,15 mètres "renforçant la crédibilité et l'autorité de l'arbitre". La mousse magique aurait également fait fondre le nombre de cartons jaunes écopés en raison du non-respect de la règle 13 , qui gère les coups-francs. Grâce à la fin des palabres entre les joueurs et l'homme au sifflet, la durée, entre l'instant où l'endroit d'où doit être tiré le coup-franc est indiqué et le moment où la frappe est effectuée, est passée de 48 secondes à 20 secondes.

5. Combien ça coûte ?
Un peu plus de 3 euros l'aérosol. Heine Allemagne, par amour de l'équité dans le sport, a livré à ses frais 320 bombes pour les 64 matches du Mondial. Un magnifique coup de pub pour l'ancien graphiste brésilien qui détient toujours le brevet international et qui, avec la mondialisation annoncée de son spray (l'Allemagne, l'Espagne et donc la France sont autant de marchés), risque fort de devenir très riche.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent