CNOSF : Lens en route vers la Ligue 1 !

Football

FOOTBALL - C'est sûrement la fin d'un joli imbroglio. Interdit de monter en Ligue 1 par la DNCG depuis plusieurs jours, le Racing Club de Lens avait fait appel au CNOSF, qui a rendu un avis favorable aux Sang et Or vendredi soir. Il ne reste plus qu'à la FFF de valider la décision.

L'avis n'est "que" consultatif, mais quand même, cette décision du CNOSF (Comité national olympique et sportif français) vendredi soir est précieuse. Lundi ou mardi, le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) devrait, sauf énième rebondissement, valider la montée du Racing Club de Lens en Ligue 1. 

Le soulagement est à la hauteur des doutes qui ont accompagné Gervais Martel et les Lensois ces dernières semaines. Dimanche dernier, le président des Sang et Or annonçait le refus de son actionnaire milliardaire, Hafiz Mammadov, de verser les 10 millions d'euros qui manquaient pour compléter le budget prévisionnel. Un nouveau revirement inquiétant pour des Lensois qui s'étaient vus interdire l'élite par la DNCG il y a un peu plus de dix jours, malgré leur deuxième place acquise la saison passée en Ligue 2.

Martel : "Tout près d'une catastrophe"

"C'est une décision extraordinaire pour le club, à la mesure de l'angoisse de ces dernières semaines, a réagi pour sa part Martel, vendredi soir, sur le site officiel du RCL . Une joie immense mais aussi le sentiment d’être passé près d'une catastrophe, tant sportive que sociale."

Et le président artésien d'enchaîner : "Ceci est le résultat d'une mobilisation considérable dans des délais très courts, et d'un dossier construit et défendu de façon très professionnelle dans le respect des institutions du football français. On se doit cependant d'attendre la confirmation de l’adhésion de la FFF à la proposition de conciliation, et d'attendre la définition des modalités d'encadrement évoquées, qui devraient se faire en toute logique par référence au budget proposé."

Et pendant ce temps, Areola...

Un budget revu à la baisse (on parle de 36 millions d'euros contre les 48 millions promis au début de l'imbroglio) et qui ne devrait pas permettre à Antoine Kombouaré et consorts de se montrer actifs sur le marché des transferts. Le club nordiste attendait par exemple le prêt d'Alphonse Areola (PSG) et de Marcel Tisserand (AS Monaco), comme ce fut le cas lors de l'exercice précédent, mais ces derniers ont préféré filer à Bastia et Toulouse. 

Pour retrouver un peu de sérénité à l'aube d'une saison en Ligue 1, le Racing devra par ailleurs digérer les conflits internes qui ont émané de ce récent combat. L'action de Mammadov sera notamment suivie avec attention, lui qui a été publiquement remis en cause, avec plus ou moins de véhémence, par Gervais Martel et Antoine Kombouaré. Ce dernier avait même refusé d'entraîner les siens tant que le club ne serait pas "tiré d'affaire". C'est une toute nouvelle histoire qui commence...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter