Comme Suarez et les morsures, les clauses farfelues des contrats des footballeurs

Football

INSOLITE - Luis Suarez a-t-il une ''clause morsure'' dans son contrat signé avec le FC Barcelone? La question se pose ce mercredi après que des rumeurs soient sorties dans la presse britannique. Cela n'est pas impossible quand on connaît les clauses qui peuvent parfois exister. Compilation.

La clause morsure de Suarez
C'est une rumeur lancée par le Daily Mirror ce mercredi : le FC Barcelone aurait obligé le joueur, qui a signé son contrat après la Coupe du monde et cette fameuse morsure , à signer une clause spéciale : en cas de récidive, il pourrait subir des retenues de salaire grimpant à 200.000 euros par semaine ! ''Il n'y a pas de clause'', a promis le président Bartomeu. Avant d'ajouter : ''Si la clause existait, nous ne le dirions pas.'' Donc suspense.

Le droit de négocier avec certains clubs seulement
Prolongé par Liverpool fin 2013, Luis Suarez, déjà, avait une clause bien originale dans son contrat. Le Daily Star assurait qu'il n'avait le droit de discuter qu'avec deux clubs pour un transfert : le Real Madrid et le FC Barcelone. Les Blaugrana n'ont pas manqué l'occasion.

Neymar pense à ses copains
Barcelone toujours. Lors de son arrivée en Catalogne à l'été 2013, Neymar n'a pas oublié ses copains. Selon As, le Brésilien a exigé une clause qui permet à ses amis de venir depuis le Brésil pour le voir, à raison d'une fois tous les deux mois, voyage tous frais payés par son club. Si si, la famille.

Thiago Silva, le silence est d'or
Outre les 8 billets aller-retour jusqu'à Rio offerts, le capitaine du PSG Thiago Silva bénéficiait d'une prime étonnante : il touchait un peu plus de 40.000 euros par mois s'il ne critiquait pas en public le club, ses fonctionnaires ou ses supporters. Une clause étendue à toutes les stars du vestiaire, selon Le Parisien. Le silence a donc un prix.

Les sports à risques interdits
Cela vaut dans beaucoup de clubs : un joueur n'a pas le droit de pratiquer de sport ''à risques'' en dehors du foot avec son équipe. Ce qui signifie : pas de ski, de cheval, de football hors du club. Et même de ne pratiquer aucun autre sport sans l'accord préalable du club, selon les cas. Heureusement, la sieste ne fait pas partie de la liste.

Ne pas habiter trop loin
Avoir une résidence proche du lieu d'entraînement, c'est pratique. Surtout, ça limite les risques sur la route. Alors certains clubs fixent une distance de 50 kilomètres maximum pour que le joueur trouve son logement. Le scooter peut aussi être interdit (même si cela se fait surtout hors-foot).

La marque du lave-linge et du sèche linge
C'est une anecdote contée par un agent, interrogé par Le Scan Sport. ''Le joueur exigeait que soit mentionné dans son contrat le type de voiture que le club allait mettre à sa disposition, la marque du lave-linge et du sèche-linge, le nombre de couverts (assiettes, couteaux, fourchettes...), etc. Il n'entendait pas signer son contrat tant que tout cela n'était pas précisé.'' L'homme en question avait été élevé en ex-URSS et n'avait jamais quitté son pays.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter