Comment le PSG s'est très vite assis à la table des grands d'Europe

Comment le PSG s'est très vite assis à la table des grands d'Europe

Football
DirectLCI
DÉCRYPTAGE - Ce jeudi, le rapport annuel du cabinet Deloitte a fait du PSG le 5e club le plus riche du monde, derrière le Real Madrid, le FC Barcelone, le Bayern Munich et Manchester United, mais devant Manchester City, Chelsea, Arsenal et la Juventus. Sans toutefois indiquer les fondements de ce tour de force des Qataris. Metronews s'en est donc chargé.

Éliminé mercredi de la Coupe de France, le PSG n'a pas eu le temps de se lamenter sur son sort. D'abord parce qu'il a vite fallu se projeter sur le déplacement à Guingamp samedi en Ligue 1. Mais surtout parce qu'une heureuse nouvelle est tombée ce jeudi : selon le rapport annuel publié par le cabinet Deloitte, Paris est aujourd'hui le 5e club le plus riche du monde, un classement encore jamais atteint par une équipe française. Mieux : "on prévoit que le PSG s'installe durablement en haut de ce classement dans les années à venir", assure Austin Houlihan, un analyste de Deloitte. Une ascension économique pour le moins fulgurante, qui nécessite quelques explications.

Car si l'on parle beaucoup des dépenses somptuaires des Qataris, on sait moins que, depuis leur arrivée il y a deux ans, le club a quadruplé ses entrées d'argent (398,8 millions d’euros par an aujourd'hui). Le développement du merchandising, l'augmentation du prix des places et la multiplication des loges VIP au Parc des Princes y ont évidemment contribué. "Historiquement, le Bayern Munich (3e du classement, ndlr) a toujours été une référence en termes de revenus commerciaux et le PSG l'a déjà dépassé", note ainsi le rapport.

Des recettes en trompe-l'oeil

Une performance d'autant plus remarquable que Paris n'a encore jamais vraiment brillé en Ligue des champions et dispose d'un stade plus petit que la plupart des grands d'Europe. En vue de l'Euro 2016 en France, le club compte d'ailleurs augmenter la capacité du Parc des Princes, qui pourrait aussi changer de nom au profit d'un sponsor.

L'arbre qui cache la forêt : en réalité, le PSG tire 50% de ses recettes du contrat d'image de 200 millions d'euros par an signé avec l'office du tourisme du Qatar. Un partenariat pointé du doigt par certains clubs, dont le Bayern, qui y voient un arrangement entre parties liées. Un sujet que l'UEFA devra trancher après avoir vérifié certains documents financiers au siège du club parisien dans le courant de la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter