Contre Nice, l'OM coule à pic

Contre Nice, l'OM coule à pic

Football
DirectLCI
COUPE DE FRANCE - Marseille est sorti par la toute petite porte de la Coupe de France en 16e de finale après son élimination au Vélodrome face à Nice (4-5), tandis qu'au total quatre équipes de Ligue 1 ont mordu la poussière à ce stade de la compétition.

Il fut un temps, pas si lointain, où l'OM déplorait le manque d'épaisseur de son attaque mais pouvait s'appuyer sur une solidité et une solidarité sans faille. C'était la saison passée. Depuis, la direction du club phocéen a tenté de rectifier le tir lors du dernier mercato estival, dépensant 41,5 millions d'euros pour se doter d'une nouvelle force de frappe offensive et offrir un peu de spectacle à un stade Vélodrome en souffrance... Mais oubliant que sa défense tanguait sévèrement chaque fois que l'adversaire mettait la pression et n'était pas à l'abri de sombrer. Cela s'est vu ce mardi, en 16es de finale de la Coupe de France, où Marseille s'est incliné (4-5) à domicile face à une équipe bis de l'OGC Nice.

Cela avait forcément commencé sur les chapeaux de roue. À la 4e minute, Romao trouve Gignac dans la profondeur, qui fixe Hansen et ouvre le score. Une minute plus tard, Bruins reprend un corner de la tête et Mandanda repousse sur Bosetti, qui n'a plus qu'à glisser le ballon dans le but vite. À la 18e, Maupay voit sa frappe contrée par Diawara, lequel dégage... sur Maupay, ainsi auteur d'un but gag. Cinq minutes avant un autre but casquette, quand personne ne reprend un coup franc excentré de Thauvin, qui termine sa course dans le petit filet opposé.

Bouillie technique

Dès lors, on pense que l'OM a retrouvé ses esprits, et que ses nombreuses occasions ne peuvent qu'aboutir à une qualification. C'était sans compter sur deux terribles coups du sort, survenus aux pires moments de la rencontre. Quelques secondes avant de rentrer aux vestiaires, Puel fils élimine Mendy puis Diawara, mais ce dernier revient pour contrer la frappe du Niçois... trompant ainsi Mandanda. Cela fait 3-2. Puis dès la reprise, dans la foulée d'une énorme opportunité pour Gignac, Maupay file au but sur une contre-attaque... et voit Romao le découper en pleine surface marseillaise. Brüls transforme la sentence et les Aiglons s'envolent au tableau d'affichage.

L'affaire est pliée ? Pas vraiment : peu avant l'heure de jeu, Abdallah s'arrache pour centrer juste avant que le ballon ne file en sortie de but et Gignac reprend d'une somptueuse "papinade" digne du dessin animé Olive et Tom. La suite ? Une sorte de bouillie technique sans saveur qui prend fin à la 88e, lorsque l'ex-Marseilais Abriel, parfaitement servi par Puel, ajuste Mandanda d'un plat du pied parfait. Les arrêts de jeu donneront enfin l'occasion à Diawara de briller, sur un corner où le défenseur à la dérive récupèrera un ballon cafouillé pour marquer en force à bout portant. Que dire après un tel spectacle ? "Un beau match ne suffit pas. On ne retient que la qualification." Merci Valbuena.

Les résultats du jour :

Ajaccio (D1) - Caen (D2) 0-2

Lens (D2) - Bastia (D1) 2-1 a.p.

Angers (D2) - Sochaux (D1) 1-0

Boulogne-sur-Mer (D3) - Rennes (D1) 0-2

Concarneau (D4) - Guingamp (D1) 2-3 a.p.

Croix Football (amateurs) - Lille (D1) 0-3

CA Bastia (D2) - Niort (D2) 2-2 a.p.

CA Bastia qualifié aux tirs au but (5-4)

Marseille (D1) - Nice (D1) 4-5

Les matches de mercredi :

16h00: Chasselay (D4) - Monaco (D1)

L'Ile Rousse (ama.) - Bordeaux (D1)

18h00: Yzeure (D4) - Lyon (D1)

18h30: Moulins (D4) - Toulouse (D1)

19h55: Paris SG (D1) - Montpellier (D1)

Celui de jeudi :

17h30: Auxerre (D2) - Dijon (D2)

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter