Corinne Diacre : "J'ai trouvé des joueurs ravis et souriants"

Corinne Diacre : "J'ai trouvé des joueurs ravis et souriants"
Football

FOOTBALL - Grands yeux bleus, souriante, tenue noire, baskets blanches et lacets rose fluo, elle est venue répondre aux questions et a expliqué pourquoi sa venue s'était faite si rapidement.

Six jours après l'étrange conférence de presse d'Helena Costa pour annoncer sa démission à la presse, le Clermont Foot a retrouvé sa sérénité. Les visages détendus de la nouvelle technicienne et du président Claude Michy contrastaient avec ceux entrevues dans la salle de presse du club quelques jours plutôt.

Ici même, Michy avait amorcé mardi dernier ce renouveau en annonçant avoir contacté une femme malgré les 45 offres de service reçues par le Clermont Foot. Seule coach française diplômée du BEPF en France, le nom de Corinne Diacre est vite apparu comme une évidence.

Première rencontre avec le staff et les joueurs avant le premier entraînement

Trois jours après l'inattendu désistement de la Portugaise, elle rencontrait déjà les dirigeants. Dans son communiqué de presse post démission, Helena Costa avait pointé l'attitude d'Olivier Chavagnon. Cette fois-ci tout semble s'être bien passé. ''Les contacts ont été très bons dès le départ et très sincères. Je savais ce que je voulais. On s'est dit les choses très clairement lors de notre rencontre, jeudi dernier. Dans les yeux. Je viens dans un club sein sportivement financièrement''.

Avant cette présentation officielle sur les coups de 11h30, la nouvelle entraîneur est arrivée au club sur les coups de 7h30 pour rencontrer le staff technique et les joueurs dans les vestiaires. "J'ai trouvé des joueurs ravis et souriants, a-t-elle précisé avant d'assister au premier entraînement sous la direction de son nouvel adjoint, Jean-Noël Cabezas puis de rejoindre les journalistes.

Face à la presse, elle a confirmé qu'elle aurait pu se retrouver sur le banc d'un autre club. A Chateauroux ou à Lyon, pour entraîner l'équipe féminine. J'avais aussi postulé pour entraîner l'OL féminin", explique-t-elle avant de détailler : "J'avais la possibilité de travailler avec Pascal Gastien à Châteauroux. Nous avions beaucoup échangé. Entre-temps Claude Michy m'a appelé. Et entre une place de numéro 2 et de numéro 1, le choix était vite fait".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent