Comment le PSG appréhende-t-il le huis clos contre Dortmund ?

Comment le PSG appréhende-t-il le huis clos contre Dortmund ?
Football

DÉFAVORABLE - Mercredi soir, le PSG jouera son avenir européen face au Borussia Dortmund dans un contexte particulier. Les Rouge et Bleu disputeront ce huitième de finale retour de Ligue des champions sans public, en raison de la propagation du coronavirus dans l'Hexagone. Une décision qui handicape grandement les joueurs de Thomas Tuchel.

Ce lundi matin, la préfecture de police de Paris a annoncé la tenue à huis clos du huitième de finale retour de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Borussia Dortmund mercredi soir. Un coup dur pour le club de la capitale, dont les pertes sur cette rencontre sont estimées à 5 millions d’euros. Outre l’aspect financier, le PSG ne pourra compter sur son douzième homme à domicile, trois semaines après avoir chuté, sous les vivats du public, à Dortmund au match aller (2-1). 

Un coup du sort qui vient s’ajouter au report du match face à Strasbourg, samedi 7 mars, toujours à cause du coronavirus, ne permettant pas aux Parisiens d’effectuer une répétition générale avant le choc face à Dortmund. Pour la première fois depuis dix ans, le PSG jouera donc sans son public, la dernière fois remontant au 28 mars 2010, lors d’un match de Ligue 1 face à Boulogne-sur-Mer (3-0). Soit un an avant que les actuels propriétaires posent leurs valises dans la capitale, à l’été 2011.

On est plus fort avec notre public, c’est clair.- Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain.

Avant même l’officialisation de ce huis clos, les réactions des joueurs à propos de cette éventualité étaient loin d’être positives, à l’instar de Marquinhos, après le succès 4-0 du PSG contre Dijon le 29 février dernier : "Si c'est à huis clos, c'est mieux de reporter le match car eux (ndlr : Dortmund) ont eu leurs supporters. Nous voulons aussi avoir nos supporters à nos côtés. (...) Si c'est comme ça, on demandera d'annuler le match pour jouer avec nos supporters."

Interrogé sur le sujet en conférence de presse, l'entraîneur allemand du PSG Thomas Tuchel s'était montré plus nuancé que son défenseur. "Bien sûr que ce serait un handicap. Mais il y a des choses plus importantes que le football", avait-il concédé mardi dernier,. Et de déclarer, tout aussi consensuel, trois jours plus tard : "S’il y a des décisions, on devra les accepter. Mais on est plus fort avec notre public, c’est clair."

Un contexte hostile impossible à instaurer

Comme le souligne Marquinhos, le Borussia Dortmund a bénéficié du soutien de ses supporters lors du match aller, dans un stade rempli de près de 80.000 spectateurs, pour mettre la pression sur les hommes de Thomas Tuchel tout au long de la rencontre. Ces derniers, qui doivent absolument s'imposer pour se qualifier, ne pourront rendre la pareille aux Allemands et créer un contexte hostile pour faire craquer l'arrière-garde des Marsupiaux.

Un contexte hostile qui aurait également pu peser sur les épaules de l'arbitre du soir, l'Anglais Anthony Taylor, pour obtenir tout type de coups de pied arrêtés dans les moments chauds. Reste à savoir si les coéquipiers de Kylian Mbappé et de Neymar Jr auront les nerfs suffisamment solides pour renverser la vapeur dans cette double-confrontation, sans l'aide de leurs supporters.

Lire aussi

Du côté des supporters, la déception est grande, Romain Mabille, le président du Collectif Ultra Paris interrogé par Europe 1, qualifiant cette décision de "catastrophique" : "On ne comprend pas : les centres commerciaux, les écoles, les parcs d’attractions sont ouverts. Des matches se sont déroulés il y a deux jours sans problème et on met un huis clos au PSG. On sait que la situation est compliquée en France et qu’il y a des décisions difficiles à prendre, mais sur celle-là, on ne comprend pas, ce n’est pas cohérent avec ce qui se passe ailleurs en France."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent