Coronavirus : un accord trouvé pour la baisse des salaires des joueurs de Ligue 1

Coronavirus : un accord trouvé pour la baisse des salaires des joueurs de Ligue 1
Football

EFFORTS - A l'arrêt depuis le 13 mars en raison de l'épidémie de Covid-19, le football français tente de limiter les dégâts d'un point de vue financier. Un accord a été trouvé pour une réduction des salaires des joueurs de l'élite pendant la crise.

Vivement contestée en Angleterre et en Italie, le sujet de la réduction des salaires des joueurs pendant la crise du Covid-19 arrive en France. Selon les informations de L’Equipe, un accord global a été trouvé sur la baisse provisoire des émoluments des joueurs de Ligue 1 dans le cadre d’un groupe de travail de la Ligue de football professionnel (LFP) sur le "dialogue social". Pour rappel, le championnat de France de football est suspendu depuis le 13 mars dernier.

Cet accord, négocié en grande partie entre le président de Reims, Jean-Pierre Caillot, mandaté par les autres présidents de clubs de l’élite, et Philippe Piat, coprésident de l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), prévoit une baisse de salaire proportionnelle aux montants perçus par les joueurs qui ont, pour la plupart, approuvé ce dossier, faisant preuve d’un "bel effort", précise le quotidien sportif. "On a validé la recommandation ce matin", a confirmé à l'AFP Philippe Piat.

Lire aussi

Une baisse de 50% pour les salaires supérieurs à 100.000 euros

Ainsi, comme l’explique le document de la LFP, les salaires seront réduits par tranches sur la base du chômage partiel et des salaires de cette façon. Quand 70 % du salaire brut mensuel du joueur est inférieur à 10.000 euros, la rémunération des joueurs restera intacte. En revanche, quand ce pourcentage est compris entre 10.000 et 20.000 euros, la baisse sera de 20%, de 30% entre 20.000 et 50.000 euros, de 40% entre 50.000 et 100.000 euros, et de 50% au-delà de 100.000 euros.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Précision importante, les joueurs auront le dernier mot quant à cette baisse de leurs revenus. "Les modalités doivent faire l'objet concomitamment de l'accord individuel du joueur et de la proposition d'un avenant au contrat de travail prévoyant précisément le montant minoré de la rémunération brute mensuelle versé au joueur pour les mois concernés", indique le document.

De plus, l'intégralité des sommes non perçues pendant l'arrêt du championnat devra être versée aux joueurs à la fin de la saison. Si cet accord doit être acté par le conseil d’administration ou l’Assemblée générale de la LFP, le ministère de l’Economie et des Finances a validé "une grande partie" des demandes du groupe de travail, actant le principe d’une exonération des charges, dans l’attente du versement des droits TV aux clubs.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent