Coucou, revoilà Lionel Messi !

Coucou, revoilà Lionel Messi !

DirectLCI
FOOTBALL - Huit semaines que l'on avait plus vu Lionel Messi. Une absence qui prendra fin ce mercredi soir lors de Barça-Getafe en Coupe du Roi. L'occasion de faire un point sur l'état de forme, physique et psychologique, du quadruple Ballon d'or.

"Il est bon ce petit nouveau." Xavi a l'oeil rieur ce vendredi 3 janvier 2014, en s'adressant à son entraîneur, Gerardo Martino. Lionel Messi, pour sa deuxième séance d'entraînement collectif depuis une blessure à la cuisse gauche qui l'a éloigné des terrains durant deux mois, vient d'inscrire un triplé lors de l'opposition. Ce mercredi soir (22h), au Camp Nou contre Getafe, en huitièmes de finale aller de la Coupe du Roi, la Pulga (la Puce) effectuera son grand retour en match officiel avec le FC Barcelone, l'idée étant qu'il retrouve le rythme de la compétition avant le choc de samedi entre les deux co-leaders de la Liga, à Madrid contre l'Atlético. Dans un timing prématuré ?

L'année 2013 du quadruple Ballon d'or, entachée par trois blessures musculaires, chacune aux ischio-jambiers (le 2 avril, le 28 septembre et le 10 novembre), a écorné l'image d'un joueur capable d'engloutir sans ciller les saisons à près de 60 matches. Et quand on sait que les antécédents représentent le premier facteur de risque pour ce type de pépins, on peut continuer à s'inquiéter pour l'attaquant. Lequel, accompagné de membres du staff du Barça et de l'équipe d'Argentine a toutefois pris soin de s'organiser une sorte de mini-présaison entre Rosario, sa ville natale, et Buenos Aires. Physiquement, il est donc non seulement prêt, mais même plus affûté que jamais.

Martino : "Je sens que Messi a le regard du tueur."

Du point de vue psychologique, en revanche, une incertitude plane. "Je ne pense pas que sa succession de blessures puisse le freiner, a cependant tenté de déminer son entraîneur mardi soir en conférence de presse. Il est simplement possible qu'il ait encore besoin de se libérer de toute crainte de rechute." Messi a d'ailleurs fait en sorte de se ressourcer au maximum durant son séjour en Amérique du Sud, fuyant toute apparition publique (dont le jubilé de son ami Gabriel Milito le 26 décembre) pour mieux récupérer au côté de sa famille. "Il est déterminé, ajoute Martino. Je sens qu'il a le regard du tueur." Ou celui du drogué au football en passe de reprendre sa dose. Ses deux cuisses renforcées par sa préparation sont ainsi censées le conduire jusqu'au Mondial brésilien.

Mais avant cela, il lui faudra progressivement se remettre à enchaîner les matches. L'avantage, c'est que le Barça, qui n'a pas tellement souffert de son absence, pourra le lui permettre. Neymar a profité de ces huit semaines pour s'affirmer, tandis que Pedro et Sanchez ont retrouvé le sens du but. Au point qu'il apparaît difficile d'imaginer l'un des deux hommes retourner sur le banc. "Ils ont à la fois la chance et la malchance de jouer avec le meilleur joueur du monde (Messi, ndlr), et avec un autre qui est parmi les meilleurs (Neymar, ndlr), a réagi Martino. Pedro et Alexis ont de la fierté, de la confiance et d'énormes qualités footballistiques. Pour cela, ils joueront dès qu'il y aura une opportunité. Ils doivent poursuivre leur chemin." Pour mieux permettre à Messi de redevenir Messi.

Plus d'articles

Sur le même sujet