Coupe d'Afrique des nations : le Maroc repêché !

Football

FOOTBALL - Après son refus d'organiser la dernière Coupe d'Afrique des nations, le Maroc avait été exclu des deux éditions à venir. Le Tribunal arbitral du sport a finalement donné raison aux Lions de l'Atlas, qui pourront jouer les éliminatoires.

Et le tribunal arbitral a donné raison... au Maroc. Parce qu'il avait refusé d'organiser la Coupe d'Afrique des nations en janvier dernier , par crainte que le virus Ebola se propage à l'intérieur de ses terres, le pays du Maghreb avait été exclu de la compétition, ainsi que des éliminatoires des deux suivantes (2017 et 2019), par la confédération africaine de football (CAF). Cette dernière a été contredite par le TAS de Lausanne jeudi.

"Ca n'est pas une bonne nouvelle, c'est une excellente nouvelle! Pour tout le football marocain, c'est un grand soulagement, s'est félicité Mustapha Hadji, sélectionneur-adjoint Cette génération de joueurs est extraordinaire, très talentueuse. On a retrouvé le statut qui est le nôtre, on va le retrouver aussi par le travail, l'enchaînement des résultats. (...) Ca aurait été dommage de passer à côté de ces Coupes d'Afrique. Les choses sont rentrées dans l'ordre. Maintenant c'est à nous de travailler, d'aller de l'avant."

Une exclusion ”pas proportionnée à la faute”

La décision du TAS de Lausanne tombe à point nommé, car la CAF désignera mercredi prochain au Caire le pays organisateur de la CAN 2017 (l'Algérie, le Gabon et le Ghana sont candidats) et procédera au tirage au sort des éliminatoires pour cette compétition. Le tribunal a considéré que l'exclusion du Maroc ”n'était pas expressément prévue par les règlements en vigueur au moment du retrait de l'organisation de la CAN 2015 et en tous les cas, au vu des circonstances de l'affaire, n'était pas proportionnée à la faute”.

Les sanctions financières qui avaient frappé le Maroc sont partiellement levées elles aussi : le TAS a ramené de 919.000 euros à 45.976 euros l'amende infligée par la CAF. Une somme à verser au titre des dommages et intérêts (la confédération exige 8 millions d'euros) pourrait aussi être validée. Mais qu'importe : les Lions de l'Atlas, vainqueurs de la Coupe d'Afrique 1976 et qui restent sur plusieurs déconvenues (ils n'ont pas franchi le 1er Tour depuis 2004), vont pouvoir se relancer.

EN SAVOIR + 
>> La CAN, un problème français?
>> La Côte d'Ivoire remporte la CAN 2015
>> Notre dossier spécial Coupe d'Afrique des nations

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter