Coupe de France : A Vannes, Monaco ne s'est pas amusé (3-2)

Coupe de France : A Vannes, Monaco ne s'est pas amusé (3-2)

FOOTBALL - Monaco s'est fait peur à Vannes où il disputait dimanche son 32e de finale de la Coupe de France. Il a fallu un but de Ferreira-Carrasco dans les dernières minutes pour se qualifier. Radamel Falcao a retrouvé le chemin des buts

Les meilleures blagues sont toujours les plus courtes, alors autant dire que lorsque les Monégasques ont été contraints de lutter jusque dans les dernières minutes pour arracher son billet pour les 16es de finale de la Coupe de France, cela n'a pas dû les faire rire. A deux reprises, les pensionnaires du National (3e division) ont mené au score, obligeant Falcao, qui n'avait plus marqué pour Monaco depuis le 8 novembre dernier (2e), et James Rodriguez (42e), à élever la voix en première mi-temps, face à des Vannetais sans complexe.

Monaco menacé jusqu'au bout

La fameuse "magie de la Coupe", celle qui transcende les petites équipes, a produit un suspense comme on les aime. Et alors que les Bretons tenaient la dragée haute aux dauphins du PSG en L1, il a fallu un ultime but du remplaçant Ferreira-Carrasco (87e), dans les dernières minutes d'un match enlevé, pour permettre à Monaco de se débarrasser d'une équipe qui a déjà atteint les quarts de finale de cette compétition par le passé (2007) mais qui occupent actuellement l'avant-dernière place de son Championnat. Forcément déçu après être passé aussi près de l'exploit, Vannes n'a plus le cœur à rire.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Reconfinement : Emmanuel Macron veut "examiner toutes les options" avant sa décision

Après la flambée due au variant, les contaminations baissent au Royaume-Uni : quels enseignements en tirer ?

Nice : le restaurateur qui a ouvert illégalement son établissement en garde à vue

2000 livres et un aller-simple pour quitter le Royaume-Uni : l'offre surprenante de Londres aux citoyens de l'UE

EN DIRECT - Vendée Globe : incertitude totale pour la victoire, suivez le final avec nous

Lire et commenter