"Faut pas trop lui parler d'âge" : le clin d'oeil de Kylian Mbappé au jeune prodige lyonnais Rayan Cherki, 16 ans

Rayan Cherki, 16 ans et déjà tout d'un futur grand
Football

ÉCLOSION - Imprévisible et talentueux, Rayan Cherki a récité son football samedi lors de la victoire de l'OL contre Nantes (3-4) en 16es de la Coupe de France. À seulement 16 ans et 154 jours, il a signé un doublé et deux passes décisives pour sa deuxième titularisation de la saison. Le tout avec une maturité folle pour son jeune âge.

Il n'a que 16 ans mais Rayan Cherki pointe déjà le bout de son nez. Aligné par Rudi Garcia pour la deuxième fois de la saison, après avoir fait ses premiers pas dans la peau d'un titulaire en Coupe de la Ligue contre Toulouse (4-1) en novembre, l'enfant de Pusignan s'est révélé au grand jour lors du 16e de finale de la Coupe de France contre Nantes (3-4) samedi 18 janvier à La Beaujoire. Auteur d'un doublé en dix minutes - devenant le plus jeune joueur de l'OL à marquer deux buts en match officiel depuis Joël Fréchet en 1984 - et de deux passes décisives, ce pur produit de la formation lyonnaise a marqué les esprits.

Disponible, lucide et toujours précis, le plus jeune buteur de l'histoire de la Youth League (en 2018, à 15 ans et 33 jours) n'a eu besoin que de 55 petites secondes pour tordre le cou aux Canaris. À l'affût, sur un service en retrait de Dembélé, Cherki a effacé Alban Lafont (0-1) pour signer son deuxième but (déjà !) en Coupe de France, quelques jours après avoir ouvert son compteur au tour précédent contre Bourg-en-Bresse (0-7). Agile et technique, le joueur formé à l'OL a de nouveau fait parler son sens du but à la 9e minute. Suite à une récupération haute de Traoré, il s'en est allé glisser le ballon entre les jambes du gardien nantais (0-2). 

Partout et dans tous les bons coups, Cherki a ensuite ébloui La Beaujoire avec sa qualité de passe. Le jeune prodige a trouvé l'espace en profondeur pour Martin Terrier, lancé à pleine vitesse, qui d'un pointu a envoyé l'offrande au fond des filets nantais (37e, 1-3). Après être passé tout proche du triplé (60e) et avoir provoqué un penalty (68e), tiré par Moussa Dembélé en l'absence de Depay mais stoppé par Lafont, il a permis moins d'une minute plus tard à son compère d'attaque de se racheter (69e, 1-4).

Le clin d'œil de Mbappé

Cette performance XXL a soufflé les réseaux sociaux. "OK, Cherki en 70 minutes il a des meilleures stats que moi en 11 ans", a réagi l'ancien Caennais Manu Imorou. Dans ce concert de louanges, une réaction a surtout retenu l'attention. Celle de Kylian Mbappé. "Faut pas trop lui parler d'âge hein", a lancé avec humour le champion du monde, bien placé pour parler de précocité. Une référence amusée aux propos qu'il avait tenus dans un reportage de Canal+ qui lui était consacré en 2018. "J'ai jamais toléré qu'on parle d'âge. Si t'es bon tu joues, si t'es pas bon tu joues pas. Si t'es bon, t'es sur le terrain et t'assumes. Moi tu me parles pas d'âge", déclarait à l'époque le joueur du PSG, agacé d'être renvoyé au fait d'être un très jeune joueur. 

Sollicité par le Real et Manchester

Et pour cause, à l'instar du Parisien, Rayan Cherki gomme cet aspect dès qu'il est sur un terrain. "C'est un phénomène. Quand tu vois le jouer, tu ne sens pas la différence d'âge", a expliqué Bertrand Traoré. "Rayan est sorti du lot, il a été décisif. (...) C'est quelqu'un qui est très à l'aise avec le ballon. Vous pouvez le voir par vous-mêmes", a déclaré Anthony Lopes, lui aussi formé à Lyon. "On sent que c'est quelqu'un qui est assez mature pour son jeune âge." Une maturité que le principal intéressé dit avoir acquise "grâce à (ses) coéquipiers qui (l)'ont beaucoup aidé et aujourd'hui, c'est grâce à eux qu'(il) en (est) là."

Lui aussi ravi de voir sa pépite éclore, Rudi Garcia a toutefois tenu, après la rencontre, à calmer l'emballement autour de son jeune protégé, déjà comparé à Karim Benzema et sollicité par les grands d'Europe que sont le Real Madrid et Manchester United. "Bien sûr que ça, ça m'a plu" mais "mon rôle c'est aussi d'abaisser les niveaux parce que tout le monde va le porter aux nues et ça va être un grand danger s'il ne m'écoute plus, ne travaille plus et pense que c'est arrivé", a averti l'entraîneur lyonnais. Un message franc pour l'inciter à garder la tête froide. "S'il continue comme ça, il pourra continuer à progresser."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent