Coupe de France : le PSG était pressé d'en finir

Coupe de France : le PSG était pressé d'en finir

Football
DirectLCI
BALADE - Vainqueurs 5-2 de leur 32e de finale, les Parisiens ont brillé sans forcer à Brest. Un match auparavant reporté à deux reprises et qui a vu Zlatan Ibrahimovic inscrire un joli triplé.

Fallait pas les énerver. Passablement agacés par les reports répétés de ce 32e de finale à Brest , d'abord prévu dimanche puis mardi, les Parisiens ont finalement passé leurs nerfs sur la défense brestoise mercredi soir. Sous la pluie, dans le vent et sur un terrain très gras, le PSG est tout de même parvenu à produire du beau jeu pour venir facilement à bout d'un adversaire qui, même s'il est descendu la saison dernière en Ligue 2, a offert bien trop peu de résistance.

Hormis un cafouillage en défense, qui a permis à Brest de sauver l'honneur (2-1, 33e), et un relâchement coupable en fin de match (5-2, 89e), les hommes de Laurent Blanc ont totalement maîtrisé cette rencontre. Comme souvent, c'est Zlatan Ibrahimovic qui a ouvert la voie au festival offensif parisien. D'abord en ouvrant le score après dix petites minutes de jeu, avant d'inscrire un triplé plein d'autorité (3-1, 39e et 4-1, 42e).

Zlatan brille et Cavani doute

Omniprésent, le Suédois était de tous les bons coups et notamment dans les constructions des buts de Thiago Motta (2-0, 15e) et celui d'Ezequiel Lavezzi au retour des vestiaires (5-1, 46e). Sorti à l'heure de jeu, le meilleur buteur du PSG cette saison (avec 25 buts) a ensuite pu assister depuis le banc de touche à une fin de rencontre gérée sans forcer par ses coéquipiers.

Seul bémol de cette soirée, Edinson Cavani est une nouvelle fois apparu peu inspiré devant le but, comme c'était déjà le cas lors de la défaite en match amical face au Real Madrid (1-0), le 2 janvier à Doha . Au prochain tour, le 22 janvier, le PSG recevra Montpellier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter