Coupe de France : Lille s'est fait très peur

Coupe de France : Lille s'est fait très peur

Football
DirectLCI
FOOTBALL - C'est au terme d'un match fou et d'une longue séance de tirs au but face à de valeureux Caennais que le Losc a arraché son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Qu'est-ce qui peut bien se passer dans la tête d'une équipe, 3e de Ligue 1, se retrouvant menée 0-2 sur sa pelouse par le 8e de L2 au bout d'une demi-heure ? C'est l'un des grands mystères qui font le charme un peu canaille du football. Ce mardi soir, en 8e de finale de la Coupe de France, Lille a longtemps craint de quitter la compétition par la petite porte, mais s'est repris en main pour aller chercher la qualification avec les dents (3-3, 6 t.a.b 5 ). Une forme d'exploit paradoxal.

Il faut dire que le Losc s'était mis dans le pétrin tout seul. En effet, c'est sur une bourde d'Elana, le gardien nordiste, que les Normands ouvrent le score dès la 14e minute, avant qu'un ballon bêtement perdu au milieu par les Dogues n'offre à Koïta le but du break à la 29e. Du moins le pensait-on : quatre minutes plus tard, Rodelin reprend de l'intérieur du droit une tête de Basa pour remettre les siens dans le sens de la marche.

Le Losc a crié victoire trop vite

S'en suit un second acte à sens unique, où les Lillois pousseront longtemps... jusqu'à égaliser à la 77e par Delaplace, à l'affût pour glisser au fond de la cage un ballon repoussé par le poteau. Et à la 83e, c'est Roux qui, d'une merveille d'enchaînement contrôle-frappe, surgit pour permettre au Losc de prendre l'avantage pour la première fois de la rencontre.

Problème : les hommes de René Girard, comme leurs supporters, se sont dit un peu trop vite que le plus dur était fait. À la 93e, c'est-à-dire au bout du bout des arrêts de jeu, le pauvre Rodelin dévie ainsi dans son but un coup franc tendu de Calvé. Il faudra une haletante séance de tirs au but à l'issue d'une prolongation hachée pour laver l'affront et consoler le malheureux. Mais ce n'est pas avec un telle prestation que les Lillois retrouveront la sérénité qui les fuit désormais en Championnat.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter