Coupe de la Ligue : Ibra douche Nantes

Coupe de la Ligue : Ibra douche Nantes

DirectLCI
FOOTBALL - Bousculés par des Nantais valeureux, surtout en seconde période, le PSG a arraché son billet pour la finale de la Coupe de la Ligue, mardi soir à La Beaujoire, grâce à un doublé de l'incontournable Zlatan Ibrahimovic (2-1). Dans la douleur, les hommes de Laurent Blanc ont réussi leur mission, avant le choc majuscule en Ligue 1, dimanche soir, à Monaco.

La direction la voulait, Paris la tient. Contre 36 000 supporters, malgré la pluie et un adversaire révolté, le Paris Saint-Germain a obtenu sa qualification en finale de la Coupe de la Ligue sur le terrain de Nantes, mardi soir (1-2). C'est la première de l'ère qatarie pour le PSG qui peut toujours croire à un doublé cette saison, l'objectif fixé à Laurent Blanc.

L'entraîneur des champions de France avait annoncé qu'il espérait ''gagner ce match avec la manière'', il a été servi. Car d'entrée, son équipe a complètement asphyxié les Canaris, cantonnés dans leur moitié de terrain, impuissants devant les 90 % de possession de balle adverse. Eliminé par Montpellier en Coupe de France le 22 janvier dernier, Blanc ne voulait pas vivre la même mésaventure. Et l'entame idéale de ses hommes l'a rassuré.

Nantes pense arracher la prolongation... et Ibra

Si le poteau de Lavezzi, après une pénétration de Lucas, n'est qu'un avertissement pour les Nantais (4e), le dégagement manqué de Rémy Riou se paie cash quand il croise la route de Zlatan Ibrahimovic. D'une reprise immédiate du gauche, là où les autres joueurs auraient simplement lancé une nouvelle attaque, le Suédois lobe le gardien adverse des 20 mètres (5e). Mais ensuite, Thiago Silva (13e) puis Lavezzi (33e) manquent le break, butant sur Riou.

Le réveil avant la pause des Nantais, qui auraient pu bénéficier d'un penalty pour un accrochage de Silva sur Djordjevic (33e), annonce une seconde période plus serrée. Et au terme d'une demi-heure hachée par les fautes, Veigneau égalise et semble envoyer son club vers les prolongations (81e). Sauf que Zlatan Ibrahimovic, encore lui, sauve son équipe d'une bien mauvaise situation en clouant le bec aux Canaris d'une tête imparable sur un centre de Lucas (89e). Et offre une finale au PSG face à Lyon ou Troyes (L2), qui s'affrontent mercredi soir.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter