Coupe de la Ligue : le FC Nantes veut croire au miracle

Coupe de la Ligue : le FC Nantes veut croire au miracle

DirectLCI
FOOTBALL - Les Canaris jouent mardi soir à domicile, un match capital face au Paris-Saint-Germain pour le compte des demi-finales de la Coupe de la Ligue. Si sur le papier la rencontre est déjà pliée, les Nantais devront tout donner pour envisager l’exploit et ne rien regretter.

Un adversaire alléchant, un stade à guichets fermés, une place en finale… Toutes les conditions sont optimales pour le FC Nantes, qui défie mardi soir (21 heures) pour la troisième fois de la saison le redoutable PSG, leader incontesté de la L1. Mais voilà, les hommes de Michel Der Zakarian ont eu la mauvaise idée d’aller s’incliner à Sochaux (1-0) samedi dernier, face à 19e du Championnat.

Pas idéal pour la confiance, avant de retrouver l’équipe de Laurent Blanc en Coupe de la Ligue, quinze jours après la correction reçue au Parc des Princes (5-0) . Même si les chances de voir le Stade de France le 19 avril prochain pour la finale sont minimes pour les Canaris, quelques (petits) motifs d’espoirs sont tout de même de mise. "Sur un match, tout est possible" admet Ronan Le Crom, 4e gardien du… PSG, la saison dernière.

Prendre les Parisiens au cou

Résidant aujourd’hui à Nantes, le Breton de naissance qui a gardé des liens avec Maxwell, Nicolas Douchez et une partie des salariés parisiens décèle une "petite" faille : "Ils n’entrent pas forcément à fond dans leurs matches". Aux Canaris d’en profiter. Mais cela risque d’être difficile. D’autant plus "qu’ils ont envie de tout gagner" poursuit le gardien. Et leur élimination en Coupe de France face à Montpellier (1-2) risque de décupler leur motivation. Passablement énervé après la défaite dans le Doubs, qualifiant ses attaquants de "poteaux", Michel Der Zakarian ne devrait pas avoir de mal à motiver ses troupes en panne d’inspiration depuis trois rencontres.

Car l’entraîneur croit ses protégés capables d’un exploit. "Si tu n’y crois pas, tu ne joues pas !" s’exclame-t-il. Perplexe sur le mercato réalisé par la maison Jaune, le coach a tout de même accordé directement sa confiance à l’international israélien Itay Shechter, âgé de 26 ans. Prêté par l’Hapoël Tel Aviv, l’attaquant figure dans le groupe nantais dans lequel toute une région place ses espoirs les plus fous : sortir le grand PSG. Et se hisser en finale, comme il y a dix ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter