Coupe de la Ligue : Lyon retrouve de l'appétit

Coupe de la Ligue : Lyon retrouve de l'appétit

Football
DirectLCI
QUALIFICATION - L'Olympique lyonnais a rejoint le PSG en finale de la Coupe de la Ligue mercredi soir, après sa victoire face à Troyes à Gerland (2-1). Appliqués et très tôt devant au score, les hommes de Rémi Garde n'ont pas tremblé face aux Troyens, dont la belle aventure s'arrête aux portes du Stade de France.

Lyon a fait le boulot. Sans forcer mais sans tuer le match non plus, l'Olympique lyonnais s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue en dominant Troyes, vaillante équipe de Ligue 2 un ton en dessous mercredi soir à Gerland (2-1). Les Gones retrouveront le Paris Saint-Germain le 19 avril prochain au Stade de France et restent en course dans quatre compétitions.

Les supporters lyonnais se souviennent sans doute que leurs premières grandes conquêtes des années 2000 avaient débuté par un titre en Coupe de la Ligue, en 2001. Le nouveau cycle qui a commencé, basé sur des joueurs formés au club et une rigueur économique, pourrait lui aussi se bâtir sur un trophée, à condition de faire mieux qu'en 2007 (1-0 face à Bordeaux) et 2012 (même score face à Marseille), les deux défaites rhodaniennes en finale de cette compétition.

Gomis-Lacazette, duo gagnant

Et si le Paris Saint-Germain a en ses rangs le monstre Ibrahimovic, Lyon dispose pour sa part d'un duo d'attaquants ultra-complémentaires, avec Gomis le pivot et Lacazette pour lui tourner autour. Le premier a été présent, comme toujours, pour devancer le gardien troyen et pousser la balle dans les filets pour le break lyonnais sur une passe de son binôme d'attaque (2-0, 27e). Et Lacazette n'a eu qu'à placer un impeccable intérieur du pied sur un centre en retrait du jeune Zeffane au quart d'heure de jeu (1-0). La doublette a fait mal aux défenseurs troyens, qui auraient même pu être punis davantage si Gomis n'avait pas trop croisé sa frappe (32e).

Mais les hommes de Rémi Garde, privé de Gourcuff et Grenier (forfait) et contraint de sortir Gonalons à la mi-temps, devront se montrer plus sereins en défense. Notamment sur les coups de pied arrêtés, où le marquage beaucoup trop lâche a permis à Thiago de réduire la marque pour les Aubois (2-1, 36e). Sans être inquiété, Lyon gérait son avantage mais ne parvenait pas à marquer un troisième but. Qu'importe, voilà les Lyonnais en finale, prêt à écrire les premières lignes de leur nouvelle histoire. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter