Coupe de la Ligue : "L'arbitrage vidéo va tuer le foot", lance Radamel Falcao après la finale perdue contre le PSG

Football

FOOTBALL – L'arbitre international Clément Turpin a eu recours à l'assistance vidéo (VAR) pour siffler un penalty pour le PSG contre Monaco en finale de la Coupe de la Ligue (3-0), samedi à Bordeaux, alors qu'il a annulé un but pour l'ASM grâce au même dispositif. Encore une polémique…

Initialement, l’assistance vidéo (VAR) a été instaurée dans le football pour mettre fin aux sempiternelles remises en cause des décisions arbitrales. Pour le coup, c’est raté. En vigueur cette saison en Coupe de la Ligue depuis les quarts de finale, le dispositif a en effet provoqué une nouvelle polémique samedi soir, durant la finale remportée (3-0) par le PSG au détriment de Monaco.

Pour le football français, ce qu’a fait l’arbitre aujourd’hui est une honte !- Radamel Falcao

Dans les faits, l’arbitre international Clément Turpin a d'abord désigné le point de penalty à la 4e minute du match, après une faute de Kamil Glik sur Kylian Mbappé, avant de se rétracter et de signaler le hors-jeu d'Adrien Rabiot après l'intervention de son assistant. Des Parisiens ont contesté sa décision et, de longues secondes plus tard, il a finalement choisi de faire appel à la vidéo. Après avoir mis plus de deux minutes à prendre sa décision en visionnant les images sur l'écran de contrôle, le directeur de jeu a finalement accordé le penalty au PSG, qui a été tiré et marqué par l'Uruguayen Edinson Cavani à la 8e.

Voir aussi

Un peu moins d’une demi-heure plus tard, la vidéo a encore été utilisée, cette fois sur un but de Radamel Falcao, qui aurait pu réduire le score à 1-2 juste avant la pause mais a été invalidé, a posteriori, pour un hors-jeu franchement pas évident au regard des images. Images que l’arbitre, en l’occurrence, n’est pas allé regarder lui-même, se fiant juste à l’avis de son assistant vidéo qui lui parlait dans son oreillette. "Pour le football français, ce qu’a fait l’arbitre aujourd’hui est une honte", a fulminé le Colombien à sa sortie du terrain, au micro de Canal+.

Voir aussi

Douché et rhabillé, le capitaine monégasque n’était pas moins furieux au moment de passer en zone mixte (l’espace dévolu aux échanges entre joueurs et journalistes) quelques minutes plus tard : "C'est frustrant. Je ne comprends pas que l'arbitre ait été voir l’écran vidéo sur le penalty alors qu'il n'y a pas été sur mon but. Je crois que l’arbitrage vidéo va tuer le foot. La situation n'est pas claire, notamment le hors-jeu. Et il y encore un doute en ayant vu les images... C’est dur. En plus, on a perdu dix minutes en tout et l'arbitre ne donne que deux minutes de temps additionnel en première période !"

En vidéo

Mondial 2018 : l'arbitrage vidéo sera utilisé

Même son de cloche du côté de son entraîneur, Leonardo Jardim, qui a même élargi la contestation de son attaquant en conférence de presse : "Je pense que cela a été plus sévère contre nous que contre Paris, avec la première puis la deuxième situation, où l'arbitre a sifflé contre nous. Je suis un peu étonné, alors qu'il y a peut-être main de Cavani (dans la surface à la 79e minute, ndlr), mais là personne n'a appelé l'assistance vidéo. C'est comme ça." Et on n’a pas fini d’en parler, notamment lors de la Coupe du monde à venir.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter