Coupe du monde 1998 : la "petite magouille" de Michel Platini pour éviter à la France d'affronter le Brésil avant la finale

Football

CONFESSION - Dans l'émission Stade Bleu, diffusée dimanche sur France Bleu, l'ex-président de l'UEFA Michel Platini a avoué avoir effectué une "petite magouille" pour que la France et le Brésil ne s'affrontent pas avant la finale de la Coupe du monde 1998.

Dans un entretien accordé à Stade Bleu qui sera diffusé dimanche sur France Bleu, Michel Platini s'est livré à une confidence étonnante. Co-président du comité française d'organisation (CFO) de la Coupe du monde 1998, l'ancien numéro 10 des Bleus a concédé une "petite magouille" pour éviter à la France de se frotter au Brésil avant la finale du tournoi : "Quand on a organisé le calendrier, si on (la France) finissait premier et le Brésil premier, ils ne pouvaient pas se rencontrer avant la finale." 

"Ecoutez, on est à la maison, il faut bien profiter des choses, alors on ne va pas s'emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du monde si on ne peut  pas faire quelques petites magouilles:  vous pensez que les autres ne le faisaient pas aux autres Coupes du monde ? France-Brésil en finale, c'était le rêve de tout le monde" raconte "Platoche" en toute confiance dans cette entrevue avec Jacques Vendroux, dont des extraits ont été diffusés sur Twitter ce vendredi.

Lire aussi

Comme l'explique L'Equipe, en amont du tirage au sort du Mondial 1998, deux sélections connaissaient déjà leur poule et le tableau dans lequel elles figureraient en cas de qualification : le tenant du titre, le Brésil, dans le groupe A, et le pays organisateur, la France, placée dans le groupe C. De fait, les deux formations ne pouvaient s'affronter avant la finale à condition de finir chacune à la première place de leur groupe. Sous peine de croiser le fer dès les quarts de finale.

Les six autres têtes de série - à savoir l'Italie, l'Espagne, les Pays-Bas, l'Allemagne, la Roumanie et l'Argentine - ont quant à elles été placées de manière aléatoire lors du tirage au sort, effectué le 4 décembre 1997. Effectué pour la première fois à l'occasion du Mondial 1998, cette répartition avant tirage du pays organisateur et du tenant du titre n'avait pas été du goût de Fernand Sastre, l'autre co-président du CFO.

Lire et commenter