Coupe du monde 2014 : les Bleus soignent leur image

Football

TWITTER - Les réseaux sociaux prennent une place croissante dans le foot. Pour le meilleur, et, parfois, pour le pire. Entre liberté d’expression et nécessité d’éviter les scandales, où situer le curseur durant le Mondial ? Deschamps devra trancher.

Dans leurs chambres du château de Clairefontaine, neuf joueurs de l’équipe de France regardent fébrilement leur smartphone. Ont-ils le droit de tweeter ? ''J’attends que tous les joueurs soient là [le gros de la troupe débarque aujourd’hui, ndlr] pour leur dire ce qu’ils pourront faire ou non, a temporisé Didier Deschamps lundi. Aujourd’hui, ils ne savent pas.''

Deschamps : ''Il faut vivre avec son temps''

Dans le foot comme ailleurs, les réseaux sociaux prennent une importance croissante. Le sélectionneur le sait et s’en méfie forcément, quatre ans après le désastre sud-africain qui a élevé les questions d’image presque au même rang que les considérations sportives. Des règles seront bientôt instaurées à ce sujet. Quelles seront-elles ? ''Tout le monde utilise Twitter, il faut vivre avec son temps, a précisé le coach. Il faut juste que ça n’aille pas à l’encontre de nos intérêts. Ça part du bon sens de chacun. On ne peut pas lutter contre les libertés individuelles mais on est en Coupe du monde. Il faut préserver le groupe.'' Mais pas trop non plus. C’est là que l’équilibre est difficile à trouver.

Lors du Mondial sud-africain, Raymond Domenech avait tout verrouillé… jusqu’à ce que son échange verbal avec Nicolas Anelka ne fuite dans la presse et ne fasse tout exploser. Tout le contraire d’un Didier Deschamps multipliant les entretiens pour détendre l’atmosphère depuis le début de son mandat, en août 2012.

18 Bleus à avoir un compte Twitter

Son adjoint Guy Stephan nuance : ''La communication est importante mais les soucis viennent plus souvent d’un mauvais match. » C’est là que les réseaux sociaux peuvent poser problème. Un joueur, soucieux de son propre sort, peut alors rendre public ses états d’âme et embraser l’environnement. Quand ce n’est pas sa compagne...'' Si c’est pour dire ‘bonjour’, ‘au revoir’, ‘il fait beau’, pas de souci. Mais il y a d’autres contenus qui peuvent être repris, on ne peut pas tout écrire'', précise ainsi le sélectionneur au sujet de ces fameuses règles.

Ils sont 18 sur les 29 sélectionnés à avoir un compte Twitter actif mais tous ne l’utilisent pas assidûment. Et, la plupart du temps, ce n’est que pour confier leur sentiment après un match. Tout le monde n’est pas Samir Nasri

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter