Coupe du monde 2018 : où en sont les 12 stades en Russie à cent jours du coup d'envoi?

J-100 - Dans un peu plus de trois mois débutera l'événement sportif le plus attendu de cette année 2018 : la Coupe du monde de football en Russie. Depuis plusieurs mois, l'avance des travaux des stades censés accueillir la compétition pose question. Seront-ils tous prêts ? Petit tour d'horizon.

Depuis l'attribution contestée en mars 2010 de la Coupe du monde en Russie, qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet prochain, nombreux sont ceux à pointer du doigt la lenteur des travaux concernant les stades censés accueillir les rencontres du plus grand événement sportif de l'année. A 100 jours du début de la compétition et du match d'ouverture qui opposera la Russie à l'Arabie Saoudite à Moscou, ces douze enceintes seront-elles prêtes à temps pour la grand-messe du football mondial ?

Le stade de Loujniki

Après quatre ans de rénovation, ce stade emblématique russe a rouvert ses portes le 13 novembre dernier à l'occasion de la rencontre amicale Russie-Argentine, qui s'est soldée sur le score de 1-0 en faveur des Sud-Américains, grâce à un but de Sergio Aguëro. L'équipe nationale russe se produira une nouvelle fois dans le stade de Loujniki le 23 mars prochain face au Brésil en amical.


Doté de 81.000 places, le stade autrefois appelé stade Central Lénine a été inauguré le 31 juillet 1956. Il accueillera pas moins de sept matches du Mondial, dont le match d'ouverture, trois matches de groupes, un huitième de finale, une demi-finale et enfin la finale. Par le passé, l'enceinte a accueilli la finale de la Ligue des champions entre Manchester United et Chelsea, le 21 mai 2008, lors de laquelle les Mancuniens ont été sacrés champions d'Europe au terme d'une séance de tirs au but (1-1; 6-5 t.a.b).

La Saint-Petersbourg Arena

Comme l'enceinte de Loujniki, la Saint-Petersbourg Arena, aussi appelée stade Krestovski, est prête à accueillir les rencontres du Mondial 2018. D'une capacité de 68.134 places et située sur l'île Krestovski, l'enceinte sera le terrain de jeu des sélections qualifiées pour la Coupe du monde en juin prochain l'espace de sept matches, à savoir quatre dans la phase de groupes, un huitième de finale, une demi-finale et le match de la troisième place. L'an dernier, la Saint-Petersbourg Arena a accueilli quatre matches de la Coupe des Confédérations, dont la finale. Cependant, elle reste un chantier permanent, les finitions électriques laissant franchement à désirer.

La Spartak Arena

Construite en 2014 et dotée d'une capacité de 45.000 places, la Spartak Arena, est d'ores et déjà sur le pied de guerre pour recevoir les supporters du monde entier en juin prochain. Et ce dans une ambiance qui promet d'être bouillante, la Spartak Arena étant réputée pour être un des stades les plus chauds de Russie. En 2017, elle a accueilli quatre rencontres de la Coupe des Confédérations dont la petite finale, et va faire de même concernant cinq matches de la Coupe du monde, à savoir quatre de la phase de groupe et un huitième de finale.

La Kazan Arena

Inaugurée en 2013, la Kazan Arena a coûté la bagatelle de 465 millions d'euros et peut accueillir 41.585 spectateurs. Après avoir accueilli plusieurs matches de la Coupe des Confédérations en juin dernier, l'enceinte sera le théâtre de 6 rencontres, dont un quart de finale de la compétition.

Le stade Fisht

Le stade Ficht est l'un des cinq stades prêts depuis plusieurs années pour accueillir la Coupe du monde 2018 en juin prochain. D'une capacité de 41.220 places, il accueillera six rencontres de la Coupe du monde 2018, dont un quart de finale. Par le passé, l'enceinte, dotée d'un toit transparent, a accueilli des épreuves des Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi, en 2014, mais aussi quatre matches de la Coupe des Confédérations.

La Volgograd Arena

Cousin éloigné du fameux "Nid d'oiseau" de Pékin, le stade Volgograd a coûté près de 475 millions d'euros et est flambant neuf. Censée accueillir quatre matches du Mondial 2018, la Volgograd Arena a vu ses travaux de construction s'achever récemment, le système de câblage et la mise en place de l'éclairage extérieur étant toujours en cours de réalisation. En terme de capacité, le stade peut accueillir près de 45.000 spectateurs.

Le stade Nijni Novgorod

Un incendie avait émaillé la fin de sa construction, en octobre dernier. Le stade Nijni Novgorod, conçu en 2015 et situé à 400 km à l'est de Moscou, dispose de 45.000 places et a ouvert ses portes en décembre dernier. Il accueillera son premier match officiel en avril prochain, a confié le président du comité d'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 Vitaly Mutko fin janvier, alors que trois rencontres devraient s'y dérouler avant le Mondial 2018. Lors de cette grande échéance, quatre matches de groupe, un huitième de finale et un quart de finale s'y joueront.

La Rostov Arena

Conçue spécialement pour le Mondial 2018, la Rostov Arena est entrée dans sa "dernière phase" dans le processus de construction, a annoncé la FIFA au début du mois de février. Elle devrait être bel et bien prête pour l'échéance en juin prochain et pourra accueillir pas moins de 45.000 spectateurs. Quatre rencontres de la phase de groupes de la compétition vont s'y dérouler alors que le club local du FC Rostov devrait y disputer quelques rencontres dans l'enceinte avant la fin du championnat russe.

La Samara Arena

A l'instar de la Rostov Arena, la Samara Arena entre elle aussi dans sa "phase finale" du processus de construction d'après le président du comité d'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 Vitaly Mutko, alors que le toit était toujours en travaux ces dernières semaines, tout comme la pelouse. Ce stade accueillera en juin prochain 6 matches dont 4 de phase de groupes, un huitième de finale et un quart de finale.

La Mordovia Arena

Le stade Mordovie devrait lui aussi entrer dans les délais. La fin de sa construction, qui a débuté en 2010, devrait intervenir le mois prochain, alors que la façade, le toit et une partie des tribunes sont encore en travaux. La Mordovia Arena, qui pourra accueillir près de 45.000 spectateurs, accueillera en juin prochain quatre matches de groupe du Mondial 2018. Antre du FK Mordovia Saransk, l'enceinte se situe à Saransk, ville de 300.000 habitants, et a coûté près de 252 millions d'euros.

L'Ekaterinbourg Arena

Inauguré en 1957, le stade d'Ekaterinbourg a bénéficié d’importants travaux de rénovation et peut contenir jusqu'à 35.036 spectateurs. Ses deux tribunes temporaires sont très impressionnantes et devraient faire partie intégrante du stade pendant la compétition, avant d'être retirées. Comme l'indique le site officiel de la FIFA, "les ouvriers mettent actuellement les dernières touches aux travaux", et le club local du FK Oural devrait même y disputer ses derniers matches à domicile cette saison. L’Ekaterinburg Arena accueillera quatre matches de groupes de la Coupe du Monde dont la rencontre des Bleus les opposant au Pérou, le 21 juin prochain.

La Baltika Arena

Le nouveau stade de Kaliningrad devait être inauguré le 22 mars prochain à l'occasion d'un match amical opposant le FK Baltika Kaliningrad au club allemand de Schalke 04. Un baptême annulé en raison des températures extrêmes touchant la région. L'enceinte, pouvant contenir près de 35.212 spectateurs en jour de match, remplace le Baltika Stadium et est située à seulement 45 kilomètres de la frontière avec la Pologne. Elle va accueillir quatre matches du Mondial.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter