Un Mathieu Debuchy reverdi s'ouvre un boulevard en équipe de France pour le Mondial 2018

Un Mathieu Debuchy reverdi s'ouvre un boulevard en équipe de France pour le Mondial 2018
Football

FOOTBALL – Disparu des radars pendant près de deux ans, Mathieu Debuchy revient en grâce en 2018 à Saint-Étienne, au point d’avoir été élu joueur du mois de février en Ligue 1 devant Neymar. Et d’avoir été présélectionné par Didier Deschamps en vue des deux prochains matchs des Bleus.

"Tout va très vite dans le football", assénait sans cesse Lilian Thuram durant la Coupe du monde 1998. Près de 20 ans plus tard, le sport-roi est une nouvelle fois venu lui donner raison, en offrant à Mathieu Debuchy, lointain successeur de "Tutu" au poste d’arrière droit de l’équipe de France, un spectaculaire retour en grâce. Retour concrétisé par un honorifique, mais symbolique, trophée de joueur du mois de février en Ligue 1, avec près de la moitié des suffrages (47% des internautes), loin devant Neymar (34%). Ce n’est pas anodin : aucun défenseur n’avait plus obtenu cette récompense depuis cinq ans. Elle traduit surtout la forme resplendissante d’un joueur en souffrance depuis deux ans.

Depuis la Coupe du monde 2014, durant laquelle il disputait à Bacary Sagna le flanc droit de la défense des Bleus, et avant de rallier Saint-Étienne au tout dernier jour du mercato d’hiver 2018, Mathieu Debuchy n’a joué que 43 matchs, en comptant ceux avec la réserve d’Arsenal. Entre-temps, il avait été prêté par les Gunners à Bordeaux et a manqué d’extrême justesse de grimper dans le train bleu juste avant l’Euro 2016, la faute à une énième blessure, survenue au pire moment. La saison passée, miné par une nouvelle avalanche de pépins, il n’avait passé que 16 minutes sur un terrain sous le maillot d’Arsenal. 

Beaucoup me pensaient fini...- Mathieu Debuchy

C’est donc peu dire qu’il revit actuellement dans le Forez, où il a déjà pris part à six rencontres, marquant au passage deux buts, un pour son tout premier match avec les Verts, l’autre pour arracher l’égalisation dans le derby face à l’OL (1-1). "C'est vrai que c'était compliqué pour moi à Arsenal. J'ai eu quelques bons moments mais surtout des mauvais moments pendant ces deux dernières années. Beaucoup me pensaient fini... Mais non, je ne suis pas fini. C’est un plaisir immense de retrouver les pelouses de Ligue 1, d’enchaîner chaque week-end et d’essayer de retrouver mon meilleur niveau le plus vite possible. Je suis très heureux", a-t-il confié à Téléfoot le 4 mars.

Lire aussi

Forcément, la question d’un prochain retour en équipe de France lui a été posée sur le plateau de l’émission de TF1. "Ça passera par de bonnes performances avec Saint-Etienne, a-t-il calmement répondu. Ensuite il y aura le choix du sélectionneur. Je ne me prends pas la tête plus que ça. Je n'ai eu aucun contact avec Didier Deschamps, on verra bien si ça suit." 

Lire aussi

Aucun contact direct, aurait-il dû préciser, car on a appris deux jours plus tard, via L’Équipe, que le sélectionneur lui a offert une présélection, en vue des matchs amicaux des Bleus en mars (contre la Colombie le 23 puis en Russie le 27). Bien qu’il vienne de loin, la route est grande ouverte devant lui. Derrière l’arrière droit titulaire, Djibril Sidibé, le vétéran Christophe Jallet, remplaçant à Nice, est en plus blessé, quand le jeune Benjamin Pavard (21 ans), lui aussi préconvoqué, accuse une inexpérience peut-être rédhibitoire pour intégrer la liste des 23 qui iront au Mondial. Mathieu Debuchy apparaît ainsi désormais comme une évidence. Et on serait prêt à parier que Didier Deschamps croise les doigts très fort pour que les blessures épargnent enfin le joyeux revenant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent