Coupe du monde 2019 : elle arbitrera la finale, qui est Stéphanie Frappart ?

Le Mag de La Coupe du Monde féminine de la FIFAPrésenté par Denis Brogniart avec Nathalie Iannetta, Louisa Necib et Olivier Echouafni.
Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

PORTRAIT - Stéphanie Frappart, qui arbitrera en Ligue 1 la saison prochaine, a été choisie pour officier lors de la finale du Mondial entre les Etats-Unis et les Pays-Bas dimanche.

"Une grande fierté et une grande reconnaissance". C'est ainsi que Stéphanie Frappart a réagi à sa désignation comme arbitre de la finale de la Coupe du monde. "C'est une émotion indescriptible parce qu'on travaille toutes depuis des années pour en arriver là, un peu comme les joueuses", a-t-elle déclaré dans un entretien accordé à la Fifa.

A 35 ans, Stéphanie Frappart est une pionnière en France puisqu'elle sera la première femme à arbitrer en Ligue 1 la saison prochaine, après avoir été la première en Ligue 2, où elle officie depuis 2014. Pour se préparer à cette Coupe du monde, elle a d'ailleurs déjà dirigé deux matches de Ligue 1 cette année. "C'est une vraie reconnaissance de mes compétences et de mon travail. C'était aussi une façon de montrer à toutes les jeunes filles que c'était possible d'arriver à ce niveau-là en travaillant et en se donnant les moyens d'y arriver", a-t-elle expliqué.

Lire aussi

Susciter des vocations

Son excellence au niveau national lui permet de faire partie du gotha de l'arbitrage féminin mondial, dans les pas de Bibiana Steinhaus, la première femme à avoir dirigé un match de Bundesliga. "L'un de mes rôles c'est aussi de susciter des vocations en donnant envie aux filles de commencer l'arbitrage. Je le prends à cœur parce que je me dis que j'ai entrouvert des portes", confiait-elle à l'AFP l'hiver dernier. Stéphanie Frappart, qui avait déjà participé au Mondial 2015 au Canada, est la seule femme à pouvoir vivre en partie de ses fonctions d'arbitre, dans "une sorte de semi-professionnalisme avec un fixe mensuel et des indemnités de matches", a indiqué à l'AFP Pascal Garibian, patron des arbitres français.

Dans ce Mondial, Stéphanie Frappart avait déjà arbitré les matches du premier tour Argentine-Japon et Pays-Bas-Canada, puis le quart de finale Allemagne-Suède. Elle a déjà dirigé une finale : celle du Mondial dames des moins de 20 ans entre le Japon et l'Espagne le 24 août 2018 à Vannes, avec sa compatriote Manuela Nicolosi en assistante numéro une.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter