Coupe du monde 2019 : Marie-Antoinette Katoto, la grande oubliée de la liste des Bleues ?

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

ABSENTE - Très grand espoir du football français, Marie-Antoinette Katoto ne participera pas à la Coupe du monde 2019, a annoncé Corinne Diacre au moment de dévoiler la liste des 23 Bleues pour la compétition. Meilleure buteuse du championnat de France à seulement 20 ans, la Parisienne a "manqué de quelque chose" selon la sélectionneure des Bleues.

Sa journée avait pourtant commencé de la meilleure des manières. A à peine 20 ans, l'attaquante du Paris Saint-Germain Marie-Antoinette Katoto, grand espoir du football français, a été sélectionnée pour faire partie des cinq prétendantes au titre de meilleur espoir féminin de D1 féminine. 

Meilleure buteuse du championnat de France avec 22 buts, la prodige ne prendra pourtant pas part au Mondial 2019, qui se déroulera en France du 7 juin au 7 juillet prochain. Le jeune phénomène, souvent comparé à un certain Kylian Mbappé, n'a pas été appelée pour figurer parmi les 23 Bleues.

Lire aussi

Sacrifiée au nom du groupe

Après l'annonce de sa liste, la sélectionneure Corinne Diacre est revenue rapidement sur son choix de ne pas sélectionner Katoto : "Cela a été un choix difficile, mais j'ai fait ce choix là et je l'assume. Marie-Antoinette a un énorme potentiel, a poursuivi Diacre sur TF1. Maintenant, elle est jeune (20 ans), elle a encore du temps devant elle."

"L'équipe de France va vivre encore de grandes expériences dans les années futures. Elle a manqué de quelque chose, pour moi, et d'autres ont montré un petit peu plus. J'ai fait un choix fort, je le sais, Marie-Antoinette était très attendue, je privilégie le groupe", a ajouté l'ancienne internationale française (121 sélections, 14 buts), répondant à une question de Gilles Bouleau sur le plateau du 20H de TF1.

Déjà recadrée par Diacre par le passé

Par le passé, Diacre avait adressé un avertissement à la jeune joueuse, notamment concernant son manque d'implication à l'entraînement. "Il va falloir qu'elle réfléchisse bien à ce qu'elle veut, il y a des choses qui sont incompréhensibles", avait déclaré la sélectionneure en janvier dernier. Outre son manque d'implication, la jeune attaquante paye vraisemblablement son manque d'impact lors du quart de finale de Ligue des champions, où elle n'a pas su faire la différence face à Chelsea (2-0; 2-1).

Son manque de vécu en Bleue est un autre facteur expliquant le choix de Corinne Diacre de ne pas faire appel à elle. En effet, la jeune femme ne compte que quatre sélections chez les A, dont une seule titularisation, qui s'est conclue par la seule défaite de l'équipe de France ces douze derniers mois, face à l'Allemagne en février (1-0).

Voir aussi

La grande gagnante de ce "choix fort" de Diacre est la Guingampaise Emelyne Laurent, pourtant très peu prolifique avec deux buts en D1 féminine. Elle accompagnera Viviane Asseyi (Girondins de Bordeaux), Delphine Cascarino (Olympique Lyonnais), Kadidiatou Diani (PSG), Valérie Gauvin (Montpellier HSC) et l'expérimentée Eugénie Le Sommer (Olympique Lyonnais).

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter