Coupe du monde féminine 2019 : les arbitres seront-elles toutes des femmes ?

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

ARBITRAGE - À l'occasion de la Coupe du monde en France, 27 arbitres et 48 assistantes vont être sur le pont pendant un mois, à partir du 7 juin. Toutes sont des femmes, comme cela est le cas depuis le Mondial 1999 aux États-Unis. Deux Françaises, Stéphanie Frappart et Manuela Nicolosi, ont été retenues pour officier pendant le tournoi.

À la Coupe du monde, l'arbitrage s'accordera aussi au féminin. La Commission des arbitres de la Fifa a sélectionné 27 arbitres et 48 arbitres-assistantes pour diriger les 52 rencontres du Mondial 2019, qui se déroule en France du 7 juin au 7 juillet. Cette liste tient compte de plusieurs critères, dont les performances en match, la compréhension du football et la forme physique actuelle. Comme cela fut le cas lors des précédentes éditions, à l'exception notable des deux premières en Chine (1991) et en Suède (1995), il n'y a que des femmes pour officier dans les rond centraux et le long des lignes de touche.


Pour cette Coupe du monde, 42 nationalités sont représentées. Le Japon, l'un des berceaux du football féminin, est la nation la plus incarnée avec une arbitre et trois arbitres-assistantes. Viennent ensuite les États-Unis, la Canada, le Mexique, la Chine, l'Allemagne, l'Ukraine, la Chili ou encore le Brésil, qui comptent trois officielles chacun. Comme en 2007 en Chine et en 2015 au Canada, la France aura deux représentantes. Soit autant que l'Angleterre, la Nouvelle-Zélande ou bien la Jamaïque.

Frappart au sifflet, Nicolosi à la touche

Rare femme à arbitrer dans un championnat professionnel masculin (Ligue 1 et Ligue 2), avec l'Allemande Bibiana Steinhaus, Stéphanie Frappart est l'une des meilleurs sifflets au monde. La Française fait partie des 27 arbitres centrales retenues pour la compétition. Âgée de 35 ans, la femme en noire, originaire du Val-d'Oise, dispose d'une longue expérience des grandes compétitions : Coupe du monde 2015, Jeux olympiques 2016, Euro 2017 et Mondial U20 2018. Elle sera épaulée par une autre Française, Manuela Nicolosi, sélectionnée parmi les 48 arbitres-assistantes. Un duo inséparable qui a fait ses preuves.

Afin de permettre à l'ensemble du corps arbitral retenu pour la Coupe du monde en France de se préparer sereinement et d'améliorer leurs performances générales jusqu'au dernier jour, la Fifa a formé dès fin 2017 des trios d'arbitres. Les deux Françaises ont ainsi été associées à Michelle O'Neill, une arbitre-assistante irlandaise. Le trio avait officié, avec succès, lors de la finale de la Coupe du monde féminine des moins de 20 ans l'été dernier en Bretagne. Peut-être les retrouvera-t-on au sifflet le 7 juillet prochain à Lyon, si l'équipe de France ne se hisse pas jusqu'en finale du tournoi. C'est tout le mal qu'on leur souhaite. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter