Coupe du Monde 2019 : arrogantes, les Américaines ?

Coupe du Monde 2019 : arrogantes, les Américaines ?
Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

AGACEMENT - Ce dimanche, les Etats-Unis vont tenter de conserver leur titre de championnes du monde face aux Pays-Bas, après un parcours sans faute avec six victoires en autant de rencontres de la phase de groupes aux demi-finales. Grandes favorites du tournoi, Megan Rapinoe, Alex Morgan & Co affichent une grande confiance durant ce Mondial. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

Entamer son Mondial avec une victoire 13-0 face à la Thaïlande, faire mine de boire un thé en guise de célébration de but face à l'Angleterre, visiter son futur hôtel alors que l'équipe adverse n'en est même pas encore partie, qualifier un match à élimination directe de "fun"... 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Américaines sont bien décidées à faire comprendre à tout le monde qu'elles ne sont pas venues disputer ce Mondial en touristes, quitte à passer pour des joueuses arrogantes à la mentalité suffisante face à leurs adversaires, sans doute moins extraverties.

Voir aussi

Le 11 juin dernier, la surpuissante équipe américaine affrontait la Thaïlande à Reims et, comme on pouvait l'imaginer aisément avant le coup d'envoi, ce fut un raz-de-marée dans la surface de réparation asiatique. Avec, en prime, une victoire-record de 13 buts à 0. Une déferlante de buts largement célébrée par les joueuses américaines, mais qui n'a pas tellement plu aux spectateurs et aux commentateurs. Kaylyn Kyle, ancienne internationale canadienne et consultante pour la chaîne TSN, a jugé ce match "scandaleux et irrespectueux", s'interrogeant sur l'intérêt d'avoir "humilié" les Thaïlandaises. 

Voir aussi

Elles visitent de l'hôtel de la finale ... avant d'être qualifiées

Le staff de l'équipe américaine s'est même permis d'aller visiter l'hôtel lyonnais où devait s'installer la "Team USA" en cas de finale et ce, avant même leur victoire face à leurs adversaires en demies, les Anglaises (2-1). Anglaises qui résidaient justement dans l'hôtel en question. Le sélectionneur des "Lionesses", Phil Neville, n'a pas franchement apprécié. "Je me suis juste demandé ce qu'ils faisaient là. Ce n'est pas vraiment le protocole habituel. Je ne voudrais pas que mon équipe fasse cela. Je ne le ferais pas et je ne l'autoriserais pas. C'est leur problème", a-t-il gentiment taclé.

Rien de choquant, en revanche, pour la sélectionneuse américaine Jill Ellis: "Je crois que tout le monde fait ça. C'est important d'anticiper pour mon équipe et mon administratrice. Cela n'a rien à voir avec de l'arrogance, c'est simplement de la préparation et de l'anticipation pour le staff, c'est tout à fait habituel".

En vidéo

Angleterre - USA : Voir la célébration d'Alex Morgan sous tous les angles

Sûres de leur force

Après une célébration devenue virale de Megan Rapinoe contre la France en quarts (2-1), les "Stars and Stripes" ont récidivé, cette fois par l'autre star américaine, Alex Morgan. Buteuse face à l'Angleterre en demie (2-1), cette dernière a mimé une tasse de thé portée à ses lèvres, comme un pied de nez au fameux "tea time" à l'anglaise. Interrogée sur son geste après le match, l'attaquante passée par l'Olympique Lyonnais s'est justifiée : "Pinoe avait fait fort contre la France et on cherchait juste une célébration fun."

Voir aussi

"Les gens ont toujours besoin de parler de notre arrogance, surtout quand les regards sont braqués sur nous en Coupe du monde. Mais je vois que ça ne nous affecte pas tant que ça. On laisse juste parler les autres et on joue notre jeu. On a confiance en nous, c'est tout", a-t-elle poursuivi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter