Le carnet de bord du Mondial : tenantes du titre, les États-Unis repartent à la conquête du monde

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Mardi 11 juin, les États-Unis, triples championnes du monde, font leurs grands débuts.

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial de l'équipe de France en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre... Ne manquez rien de l'actu de ce Mondial.

Lire aussi

L'action que vous devez (re)voir

Si aucun but n'a été inscrit lors du match du Groupe D opposant l'Argentine au Japon (0-0), une action impressionnante s'est déroulée entre Cometti et Sugasawa. Au cours d'un contact rugueux, la défenseure argentine a reçu un coup de coude dans le visage, perdant au passage une dent en plein match !

En vidéo

Argentine-Japon : Une joueuse argentine perd une dent sur un contact

Pourquoi vous ne devez pas rater États-Unis-Thaïlande

La voie semble toute tracée pour les États-Unis. Sélection nationale la plus titrée du football féminin avec trois titres mondiaux (1991, 1999 et 2015), quatre olympiques (1996, 2004, 2008 et 2012) et une première place au classement Fifa, l'équipe des "Stars and Stripes" est la grande favorite de ce Mondial. Après leur victoire en 2015 au Canada, les Américaines de Jill Ellis ambitionnent de devenir la première nation à réaliser le doublé inédit dans l'histoire en conservant leur trophée. Les "Yanks", menées par une pléiade de stars (Alex Morgan, Carli Lloyd et Megan Rapinoe), semblent un cran au-dessus dans ce Groupe F.

Et le premier adversaire qui se profile, la Thaïlande (à 21h, en live commenté sur LCI), devrait confirmer cette impression. Avec pour seul palmarès une médaille d'or en Coupe d'Asie en 1983, les "Éléphantes de Guerre" ne comptent qu'une participation, tout sexe confondu, en Coupe du monde. C'était en 2015, il y a quatre ans. Lors de cette édition, elles avaient remporté un match de poules face à la Côte d'Ivoire (3-2). Si ce déficit d'expérience devrait leur être fatal face à l'ogre américain, l'espoir d'accrocher une troisième place, peut-être qualificative pour les huitièmes de finale, pourrait suffire au bonheur des Thaïlandaises.  

Le programme du mardi 11 juin

15h : Nouvelle-Zélande-Pays-Bas (Groupe E, Le Havre) en direct sur Canal+ Sport

18h : Chili-Suède (Groupe F, Rennes) en direct sur Canal+ Sport

21h : États-Unis-Thaïlande (Groupe F, Reims) en direct sur Canal+ Sport

Vous allez entendre parler d'elle

Elle est née et a grandi aux États-Unis. Connue sous le patronyme de Miranda Nild, à Castro Valley en Californie, Suchawadee Nildhamrong - oui, il s'agit de la même joueuse - a intégré l'université de Berkeley et évolue aujourd'hui avec les Golden Bears. Pourtant, c'est avec la Thaïlande, pays dont est originaire son père, que la jeune attaquante de 22 ans va disputer sa première Coupe du monde. Et comme le hasard fait bien les choses, elle va affronter son pays natal pour son entrée en lice dans le tournoi.

"Comme je suis née aux États-Unis, j'aurais peut-être pu jouer pour la sélection américaine si j'avais progressé suffisamment. Mais quand la Thaïlande m'a approchée, je n'ai pas hésité", racontait-elle lors du tirage au sort. Auteur de 12 buts en 17 sélections, c'est avec émotion que la buteuse californienne va retrouver les États-Unis en phase de poules : "J'ai réalisé que j'avais une chance inouïe. Je vais affronter les joueuses que j'admire depuis mon enfance. C'est la sélection américaine qui a fait naître ma passion pour le football (...) Nous allons être confrontées à la meilleure équipe du monde. C'est un énorme défi." 

Voir aussi

Le chiffre qui fait la différence

Toujours placée mais jamais gagnante. Régulière en Coupe du monde, avec trois podiums dont une place de finaliste en 2003, battue par l'Allemagne (2-1), la Suède court après un titre majeur depuis 35 ans et son sacre à l'Euro 1984, seul trophée à son palmarès à ce jour. Les "Blågult", finalistes aux Jeux Olympiques 2016 et restent  sur un quart de finale à l'Euro 2017. Solide et expérimentée, la nation scandinave - orpheline de l'ancienne Lyonnaise Lotta Schelin, partie à la retraite - débute sa campagne 2019 face au Chili (à 18h, à Rennes), qui fait ses premiers pas dans la compétition. Une mise en bouche avant le vrai choc de ce groupe F contre les États-Unis jeudi 20 juin (à 21h, en direct sur TMC et en live commenté sur LCI).

Hors-jeu

Toutes derrières les "Black Ferns". Avant l'entrée en lice dans le Mondial de leur équipe de football contre les Pays-Bas, championnes d'Europe en titre, à 15h au Stade Océane du Havre, les rugbywomen néo-zélandaises ont enregistré une vidéo d'encouragements pour leurs compatriotes. Sur les images ci-dessous, les "Fougères Noires" se transforment en footballeuses. Ballon de rugby au pied, l'une d'entre elles dribble ses partenaires puis s'en va marquer entre deux poteaux. S'ensuit une célébration avant qu'elles adressent toutes un message de soutien face caméra : "Let's go girls !" (Allez les filles", ndlr). 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter