Le carnet de bord du Mondial : la Norvège, le match de la confirmation pour les Bleues

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Mercredi 12 juin, les Bleues peuvent faire un grand pas vers les huitièmes, à défaut de valider leur qualification après le succès du Nigeria contre la Corée du Sud (2-0).

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial des Bleus en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre... Ne manquez rien de l'actu de ce Mondial.

Lire aussi

Le but que vous devez (re)voir

C'est un but qui restera gravé dans les mémoires. On joue la 87e minute entre les États-Unis et la Thaïlande. Esseulée dans l'axe à 20 mètres, Alex Morgan hérite du ballon. Après un contrôle orienté en une touche, elle passe un sombrero et enchaîne d'une volée limpide. Son cinquième but de la soirée. Pour ses débuts en France, la buteuse américaine a signé un quintuplé face à la Thaïlande (13-0), égalant le record sur un match, établi par sa compatriote, Michelle Akers, la seule à avoir réussi pareille performance en 1991 contre Taipei (7-0). Cette réalisation de classe mondiale est aussi le but, le douzième, qui permet aux "Yanks" de surpasser le précédent record de la plus large victoire en Coupe du monde (11-0 en 2007).

En vidéo

USA-Thaïlande (12-0) : Voir le but d'Alex Morgan en vidéo

Pourquoi vous ne devez pas rater France-Norvège

Enchaîner et pourquoi pas se qualifier. Après leur entrée en matière plus que parfaite face à la Corée du Sud (4-0) vendredi en match d'ouverture, les Bleues tenteront de poursuivre sur leur belle dynamique. Les filles de Corinne Diacre, qui ont pris leurs quartiers à Mandelieu, vont trouver sur leur route un adversaire bien plus coriace, la Norvège, l'autre favori du Groupe A, mercredi à Nice (à 21h en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI.fr). Elles vont tenter de s'offrir un deuxième succès dans la compétition, qui sera synonyme de qualification pour les huitièmes de finale, en cas de nul entre le Nigeria et la Corée du Sud. 

"Il faudra montrer autant de sérieux que contre la Corée. Si on mène 3-0 à la mi-temps et qu'on ne joue qu'une période, ça me va très bien", a prévenu la sélectionneuse tricolore mardi devant la presse. Certes orphelines de leur star Ada Hegerberg, brouillée avec sa Fédération depuis le dernier Euro, les Norvégiennes n'en demeurent pas moins une équipe dont il faut se méfier. Elles ont terminé premières de leur groupe qualificatif devant les Pays-Bas, championnes d'Europe en titre, et ont débuté leur campagne dans ce Mondial sans trembler face au Nigeria (3-0). Mais, ayant joué samedi soir, elles se présentent à Nice avec une journée de récupération en moins que les Bleues. Tout sauf insignifiant à ce niveau. 

Le programme du mercredi 12 juin 

15h : Nigéria-Corée du Sud (Groupe A, Grenoble) en direct sur Canal+ Sport

18h : Allemagne-Espagne (Groupe B, Valenciennes) en direct sur Canal+

21h : France-Norvège (Groupe A, Nice) en direct sur TF1 et Canal+

Voir aussi

Vous allez entendre parler d'elle

Sans Ada Hegerberg mais non pas sans ambition. Qu'on se le dise, il serait pernicieux de réduire la Norvège à la seule absence de la première Ballon d'Or de l'histoire. Les "Gresshoppene" de Martin Sjögren ont rappelé qu'elles étaient avant tout une équipe lors de leur entrée en compétition. Même si, bien évidemment, comme dans toute formation, certaines joueuses sortent du lot. On pense à la capitaine Maren Mjelde (137 sélections), la talentueuse milieu Guro Reiten mais surtout à Caroline Graham Hansen. 

Face au Nigeria, la future joueuse du Barça a éclaboussé le match de son talent et de son élégance balle au pied. La numéro 10, dotée d'une qualité de passes et d'une vision du jeu hors du commun, a orienté les offensives de son équipe. C'est, sans surprise, qu'elle a signé une passe décisive sur le premier but norvégien (17e). Son duel direct avec Amel Majri s'annonce des plus attrayants. "Je la connais bien pour l'avoir croisée plusieurs fois", a commenté la latérale tricolore lundi en conférence de presse. "Elle va assez vite, garde le ballon très près du pied, et possède un crochet assez court, qui lui permet de garder sa vitesse. Et elle est assez adroite devant le but. Mais il n'y a pas qu'elle. Il ne faudra pas être obnubilées."

Voir aussi

Le chiffre qui fait la différence

Cette Coupe du monde est déjà un succès populaire. Après l'audience historique du match France-Corée du Sud en ouverture, qui a réuni près de 10 millions de téléspectateurs sur TF1, et les records d'audimat au Royaume-Uni ou en Italie, les billets pour assister au tournoi continuent de se vendre comme des petits pains. Un million de billets ont été écoulés, a indiqué le Comité d'organisation (LOC) mardi. Au total, 14 rencontres sur 52 sont à guichets fermés, dont les demi-finales (2 et 3 juillet) et la finale de Lyon le 7 juillet. Les deux derniers matches de poule de la France, mercredi à Nice contre la Norvège et lundi à Rennes contre le Nigeria, affichent complet. Il reste encore 300.000 places disponibles pour le tournoi.

Voir aussi

Hors-jeu

Les Nigérianes vivent pleinement leur Coupe du monde. Dans la félicité et la liesse collective. Alors qu'elles préparent leur deuxième match face à la Corée du Sud, à 15h à Grenoble, les "Super Falcons" ont pour mot d'ordre de profiter de chaque instant qu'il leur est offert. En témoigne la vidéo ci-dessus, où l'on voit les joueuses de Thomas Dennerby chanter en harmonie après le dîner. Un rituel qu'elles reproduisent tous les soirs. Il y a quelques jours, lors de leur arrivée en France, elles avaient exprimé leur joie de participer à ce tournoi avec quelques pas de danse. Une bonne humeur dont elles irradient le Mondial.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter