Le carnet de bord du Mondial : Italie-Pays-Bas et Allemagne-Suède, deux quarts pour une demie

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Samedi 29 juin, place à deux belles affiches en clôture des quarts de finale.

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial des Bleus en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre, anecdote... Ne manquez rien de l'actualité de ce Mondial.

Le but que vous devez (re)voir

En vidéo

France - USA (0 - 2) : Voir le but de Rapinoe en vidéo

En inscrivant un doublé face à la France, Megan Rapinoe est la principale artisane du succès américain en quarts de finale. La joueuse de Seattle a démarré fort en ouvrant le score sur coup-franc dès la 5e minute de jeu. Elle a ensuite concrétisé l'attaque menée par ses coéquipières à la 65e minute, alors que les Bleues dominaient depuis un bon quart d'heure. Wendie Renard réduira la marque de la tête sur un coup-franc de Gaëtane Thiney, mais les Françaises ne réussiront pas à refaire entièrement leur retard.

Pourquoi vous ne devez pas rater Allemagne-Suède

Il y a quelques jours, on avait eu le droit à un Australie-Brésil (3-2), affiche familière de la Coupe du monde. Ce samedi, place à un autre classique du Mondial avec Allemagne-Suède à Rennes (à 18h, en direct sur TMC et en live commenté sur LCI). Les deux finalistes de l'édition 2003 aux États-Unis, qui avait vu la "Mannschaft" triompher (2-1), vont nous offrir une réédition de la deuxième affiche la plus jouée dans l'histoire de la compétition (cinq fois en 1991, 1995, 2003, 2015 et donc 2019). Dans leur histoire, les deux sélections se sont affrontées à 28 reprises. Jusqu'ici, le bilan est nettement en faveur des Allemandes qui ont gagné 20 rencontres contre 7 seulement pour les "Blågult". Le seul match nul, un 0-0, date de l'Euro 2017.

Si l'avantage psychologique est en faveur des championnes olympiques 2016, qui retrouveront leur pièce-maîtresse Dzsenifer Marozsán, de retour de blessure, elles redoutent l'équipe suédoise, toujours placée mais jamais gagnante. Outsiders parmi les quarts de finalistes restants, les joueuses de Peter Gerhardsson se tiennent en embuscade, à l'affût de la moindre défaillance des favorites. Après leur succès face au Canada (1-0) en huitièmes de finale, les Suédoises semblent en pleine possession de leurs moyens pour enfin vaincre leur bête noire, ce qu'elles n'ont plus fait depuis l'Algarve Cup en mars 2015. 

Le programme du samedi 29 juin

15h : Italie-Pays-Bas (Valenciennes) en direct sur TMC et Canal+

18h30 : Allemagne-Suède (Rennes) en direct sur TMC et Canal+

Vous allez entendre parler d'elle

On aurait pu aussi bien vous parler de Cristiana Girelli, auteure d'un triplé lors de l'entrée en lice de la "Nazionale", ou de sa compatriote Valentina Giacinti, qui a mis l'Italie sur de bons rails contre la Chine (2-0) en huitièmes de finale. On a préféré s'attarder sur Aurora Galli, la "supersub" transalpine. Ce terme désigne une joueuse qui est habituellement remplaçante en début de match et dont l'entrée sur le terrain joue un rôle décisif dans la victoire de son équipe. Et la sélectionneuse de l'Italie, Milena Bertolini, utilise à bon escient les qualités de la milieu de la Juventus Turin depuis le début de la Coupe du monde.

En vidéo

Italie-Chine (2-0) : Voir le but de Galli en vidéo

Après son doublé face à la Jamaïque (5-0) en phase de groupes, la native de Tromello a une nouvelle fois confirmé face aux partenaires de Wang Shuang qu'elle savait être tueuse devant le but lorsqu'elle sort du banc. Entrée en jeu à la 40e minute, pour remplacer Girelli, blessée, la jeune milieu de 22 ans n'a pas tardé à se mettre en action. Elle a fait trembler les filets dès le retour des vestiaires (49e) pour asseoir la qualification de la "Squadra Azzurra" pour les quarts de finale, niveau de la compétition qu'elles n'avaient pas atteint depuis 1991. Les Pays-Bas savent à quoi s'en tenir si Galli entre en jeu. 

Le chiffre qui fait la différence

Fidèle au poste. Sacrée en 2003 et 2007, l'Allemagne a toujours au moins disputé les quarts de finale de la Coupe du monde. L'édition 2019 ne déroge pas à la règle puisque la "Mannschaft" se retrouve une fois de plus, la huitième de suite en autant éditions, parmi les huit meilleures sélections du monde. Invaincues depuis le tournoi, les Allemandes ont gardé leur cage inviolée face à la Chine (1-0), l'Espagne (1-0), l'Afrique du Sud (4-0) et le Nigeria (3-0). Les coéquipières de Dzsenifer Marozsán n'ont surtout plus connu la défaite en 2019, seule équipe du Top 8 dans ce cas. Avant de retrouver la Suède, la 2e nation au classement Fifa reste sur 16 matchs sans revers. La dernière équipe à l'avoir battue est la France (3-0), le 7 mars 2018. 

Hors-jeu

Jusqu'à la dernière Coupe du monde au Canada, les équipes partageaient le même hôtel et le même terrain d'entraînement. En 2015, Françaises et Allemandes se croisaient ainsi régulièrement dans l'ascenseur avant leur quart de finale. Si cette cohabitation forcée avait jusqu'ici été évitée, l'Italie et les Pays-Bas - qui s'affrontent à Valenciennes samedi (à 15h, en direct sur TMC et en live commenté sur LCI) - n'ont pas pu faire autrement. En raison de réservations de dernière minute, dues à leur parcours respectif dans ce Mondial, les deux sélections séjournent dans le même hôtel avant le quart de finale qui les opposera au Stade du Hainaut. En attendant, pour laisser à chaque équipe son espace de liberté, des panneaux de signalisation ont été installés par le personnel de l'établissement. À gauche pour les "Oranje", à droite pour les "Azzurre".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter