Le carnet de bord du Mondial : après les Bleues, déjà un choc au sommet

Football
DEMANDEZ LE PROGRAMME - Infos, coulisses, anecdotes... Chaque matin pendant la Coupe du monde féminine (du 7 juin au 7 juillet), LCI vous parle de ce que vous réserve la compétition organisée en France. Samedi 8 juin, place à l'entrée en lice de l'Allemagne, double championne du monde.

Bonjour la France ! Un an après le titre mondial de l'équipe de France en Russie, et 21 ans après la victoire historique de leurs illustres aînés à domicile en finale face au Brésil (3-0), les Bleues partent à la conquête de leur première étoile. Tous les matins, du 7 juin au 7 juillet pendant la Coupe du monde féminine, la première qui se tient dans l'Hexagone, LCI vous livre à domicile le programme de la journée à venir. Matches du jour, diffuseurs, joueuse à suivre... Ne manquez rien de l'actu de ce Mondial.

Le but que vous devez (re)voir

Vendredi soir, les Bleues ont idéalement lancée "leur" Mondial en dominant une faible équipe de Corée du Sud (4-0) lors d'un match d'ouverture au Parc des Princes. Il a fallu 9 minutes à l'équipe de France pour trouver la faille. C'est l'inévitable Eugénie Le Sommer qui a ouvert la marque. La meilleure buteuse tricolore en activité (75 réalisations en 160 sélections) a conclu plein axe un service d'Amandine Henry. Ce but, le plus rapide de l'histoire lors d'un match inaugural de Coupe du monde, a mis sur orbite son équipe dans cette rencontre. Et a confirmé la statistique qui voit les Bleues l'emporter à chaque fois que la Lyonnaise marque lors du premier match d'un grand tournoi (Euro 2013, Mondial 2015, JO 2016 et Euro 2017).

En vidéo

France - Corée du Sud (1-0) : Voir le premier but de Le Sommer en vidéo

Pourquoi vous ne devez pas rater Allemagne-Chine

Déjà un choc entre deux prétendantes à la victoire finale. Ce samedi 8 juin, dès la deuxième jour de compétition, le programme s'annonce dense avec trois rencontres qui marquent les débuts de l'Allemagne, de l'Espagne et de la Norvège. Ces nations majeures entrent en lice, respectivement, face à la Chine, l'Afrique du Sud et le Nigeria. Et la journée commence fort avec la Mannschaft, octuple championne d'Europe, double championne du monde et olympique, qui sera sur le pont dès 15h face à la Chine au Roazhon Park de Rennes. Les Allemandes, grandes favorites, vont croiser le fer avec un des outsiders.


Une étiquette loin d'être usurpée pour les coéquipières de Wang Shuang. Première nation à avoir validé son ticket pour la Coupe du monde, en dehors de la France qualifiée d'office en tant que pays-hôte, l'équipe de Jia Xiuquan souhaite renouer avec sa grandeur des années 90, symbolisée par la finale perdue face aux États-Unis (0-0, 5 t.a.b à 4) lors de l'édition 1999. En match de préparation contre les Bleues, la sélection asiatique était notamment parvenue à faire douter les filles de Corinne Diacre (2-1).


Le programme du samedi 8 juin

15h : Allemagne-Chine (Groupe B, Rennes) en direct sur Canal+

18h : Espagne-Afrique du Sud (Groupe B, Le Havre) en direct sur TMC et Canal+

21h : Norvège-Nigéria (Groupe A, Reims) en direct sur Canal+ Sport

Vous allez entendre parler d'elle

Sur les pelouses françaises, Dzsenifer Marozsán va jouer "à domicile". La meneuse de l'Allemagne, considérée comme l'une des meilleures au monde à son poste, fait les beaux jours de l'Olympique lyonnais depuis trois saisons. Victime d'une grave embolie pulmonaire l'été dernier, et alors qu'on pensait qu'elle n'allait jamais revenir au niveau qui était le sien, la native de Budapest, en Hongrie, a déjoué tous les pronostics. La numéro 10 allemande a réalisé un retour fracassant, récompensée par une troisième place au Ballon d'Or et un trophée UNFP de meilleure joueuse de D1 pour la troisième année consécutive. 

Joueuse spectaculaire, au service du collectif et capable de coups d'éclat à tout moment, Marozsán engrange les trophées à longueur de saisons. Triple championne de France et vainqueure de trois Ligue des champions avec son club, Lyon, elle connaît une réussite tout aussi éclatante en sélection, en témoignent ses succès à l'Euro 2013 et aux JO 2016. Elle n'est pour autant pas rassasiée et entend épingler une troisième étoile sur le maillot de la Mannschaft, la première depuis 2007 et la première pour elle.

Le chiffre qui fait la différence

Un baptême du feu pour les Sud-Africaines. En France, les "Banyana Banyana" disputent leur première Coupe du monde après s'être qualifiées en se hissant en finale de la dernière Coupe d'Afrique des nations, perdue face au Nigeria (0-0, 4 t.a.b à 3). Et, pour leur grande première en Mondial, les filles de Desiree Ellis, ancienne bouchère devenue une pionnière du football dans son pays, n'ont pas été épargnées par le tirage au sort. Reversée dans le groupe B avec l'Allemagne et la Chine, la sixième nation à représenter l'Afrique dans la compétition va faire ses débuts face à l'Espagne (à 18h, en direct sur TMC).

Hors-jeu

De la bonne humeur et des sourires. Future adversaire des Bleues, le 12 juin à 21h (en direct sur TF1 et en live commenté sur LCI), la Norvège se prépare sereinement avant son entrée en lice face au Nigeria, à 21h au stade Auguste-Delaune à Reims. Le groupe scandinave vit plutôt bien. Sur les images ci-dessus, les Norvégiennes, sans Ada Hegerberg qui ne participe pas à la Coupe du monde en raison d'une brouille avec sa Fédération, s'amusent au jeu de la chaise à la fin de l'entraînement. Et cela finit en jeu de quilles...

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter