Coupe du monde féminine 2019 : qui seront les 23 Bleues retenues ? On s'est glissé dans la tête de Corinne Diacre

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

LISTE - À un peu plus d'un mois du premier match des Bleues à la Coupe du monde, la sélectionneure tricolore Corinne Diacre va dévoiler ce jeudi la liste des 23 joueuses retenues pour défendre les couleurs de l'équipe de France. Qui est susceptible d'être appelée ? Qui ne le sera sans doute pas ?

"Ma liste est très claire. La feuille, elle est dans ma tête." Jeudi 2 mai, Corinne Diacre révélera, en direct sur TF1, les 23 joueuses retenues pour porter haut les couleurs bleu, blanc et rouge lors de la Coupe du monde organisée du 7 juin au 7 juillet sur le sol français. L'annonce sera réalisée pendant "20h Le Mag", une séquence qui suit le journal de 20h présenté par Gilles Bouleau. Si la pratique est courante chez les garçons, c'est la première fois qu'une liste de l'équipe de France féminine est dévoilée ainsi. 


Qui seront les 23 noms qu'elle va égrener un à un ? Elle seule le sait. Depuis son arrivée à la tête des Bleues, il y a un an et demi, la sélectionneuse tricolore a effectué une large revue d'effectif en convoquant pas moins de 49 joueuses différentes au cours des douze rassemblements à Clairefontaine. Mais, depuis quelques mois, ses listes se ressemblent de plus en plus. Comme si les doutes se dissipaient et les certitudes émergeaient. La patronne des Bleues s'appuie sur un noyau dur d'une vingtaine de joueuses, à commencer par les cadres, les indéboulonnables, qui seront naturellement présentes dans la liste finale.

Chez les gardiennes, la hiérarchie est clairement établie. Sarah Bouhaddi (Lyon), appelée à chaque fois depuis septembre 2017, est l'indiscutable numéro une dans l'esprit de Corinne Diacre. La portière de l'Olympique lyonnais, sacrée pour la troisième année consécutive "meilleure gardienne du monde" par la Fédération internationale de l'histoire du football et des statistiques (IFFHS), devrait être accompagnée de Solène Durand (EA Guingamp) et Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal), toutes les deux convoquées lors des trois derniers rassemblements. Y aura-t-il ou non une réserviste ? Le mystère demeure.

En défense, il reste encore deux places

Les contours de la ligne défensive, eux aussi, sont bien dessinés. La charnière centrale va se composer de Wendie Renard et Griedge Mbock, qui font les beaux jours de l'OL en D1 et en Ligue des champions. Les deux autres places devraient revenir à Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid), titularisée contre le Danemark (4-0) lors du dernier match avant la liste, et Julie Debever (EA Guingamp). Sauf surprise de dernière minute, Estelle Cascarino (Paris FC) et Hawa Cissoko (ASJ Soyaux) seront parmi les réservistes.


Concernant les postes de latérales, la sélectionneuse tricolore ne devrait pas avoir de mal à faire son choix. Amel Majri (Lyon), milieu de métier reconvertie défenseure, Ève Périsset (PSG) ainsi que les deux Montpelliéraines, Marion Torrent et Sakina Karchaoui, devraient logiquement faire partie de l'aventure.

Un milieu (presque) au complet

Dans l'entrejeu, de nombreuses places sont déjà pourvues. La capitaine Amandine Henry (Lyon) et l'expérimentée Elise Bussaglia (Dijon), 186 sélections au compteur, sont assurées de figurer dans la liste des 23. Il en est de même pour Grace Geyoro (PSG), très appréciée par Diacre et doublure annoncée de Gaëtane Thiney (Paris FC) au poste de numéro 10. Charlotte Bilbault (Paris FC), régulièrement convoquée ces derniers mois, devrait aussi intégrer le groupe France pour le Mondial.


Cela risque en revanche d'être plus compliqué pour Kheira Hamraoui (FC Barcelone), de retour en bleu après une longue absence. En balance avec Maéva Clemaron (FC Fleury 91), la finaliste de la Ligue des champions est restée sur le banc face au Danemark et n'a joué qu'une dizaine de minutes contre le Japon. Corinne Diacre a d'ailleurs laissé entendre qu'il sera difficile pour l'ancien Lyonnaise d'accrocher la liste des 23. La sentence devrait être similaire pour Kenza Dali (Dijon), qui a rejoué pour la première fois mi-avril après deux mois d'absence suite à une blessure au genou. Quid d'une place parmi les réservistes ? 

Avec ou sans l'étoile montante Katoto ?

Enfin, en attaque aussi, les places sont rares et chères. Eugénie Le Sommer (Lyon), la meilleure buteuse en activité des Bleues avec 74 buts, et Kadidiatou Diani (PSG) sont indiscutables au sein de l'équipe de France. La sélectionneure tricolore devrait aussi miser sur Delphine Cascarino (Lyon), qui s'est distinguée dernièrement avec un doublé face aux Danoises, Valérie Gauvin (Montpellier), 9 buts en 17 sélections, et Viviane Asseyi (Bordeaux). Non retenue pour le dernier rassemblement à Clairefontaine avant l'annonce de la liste finale, Marie-Antoinette Katoto (PSG) est le cas le plus complexe à gérer de cette liste.


L'actuelle meilleure buteuse du championnat (22 réalisations), sacrée meilleure espoir de D1 cette saison, ne compte que 4 sélections chez les Bleues. Sa seule titularisation, contre l'Allemagne (0-1) fin février, coïncide avec la première défaite de la sélection tricolore depuis mars 2018. Suffisant pour se passer de ses services ? Pour l'instant, Katoto "fait partie d'un groupe élargi", où l'on retrouve aussi la surprise Émelyne Laurent (EA Guingamp). La dernière place pour le Mondial devrait se jouer entre elles.

Pour Corinne Diacre, une potentielle victoire en Coupe du monde, à domicile, comme les garçons 21 ans plus tôt, passe par la construction réussie de sa liste. À elle de trouver l'équilibre parfait entre la vie de groupe et les talents dont regorgent les Bleues. L'avenir de l'équipe de France en dépend.

La liste probable des 23 Bleues

Gardiennes : Sarah Bouhaddi (Lyon), Solène Durand (EA Guingamp), Pauline Peyraud-Magnin (Arsenal)


Défenseures : Julie Debever (EA Guingamp), Sakina Karchaoui (Montpellier), Griedge Mbock (Lyon), Amel Majri (Lyon), Ève Périsset (PSG), Wendie Renard (Lyon), Marion Torrent (Montpellier), Aïssatou Tounkara (Atlético de Madrid)


Milieux de terrain : Charlotte Bilbault (Paris FC), Elise Bussaglia (Dijon), Maéva Clemaron (FC Fleury 91), Grace Geyoro (PSG), Amandine Henry (Lyon), Gaëtane Thiney (Paris FC)


Attaquantes : Viviane Asseyi (Bordeaux), Delphine Cascarino (Lyon), Kadidiatou Diani (PSG), Valérie Gauvin (Montpellier), Marie-Antoinette Katoto (PSG) ou Émelyne Laurent (EA Guingamp), Eugénie Le Sommer (Lyon)

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter