Coupe du monde 2019 : Jean-Michel Aulas tacle Corinne Diacre à la gorge et remet en cause la préparation des Bleues

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

FOOTBALL – Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais, place forte du football féminin français, réagit avec véhémence aux récents propos de la sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre. Et dévoile des dissensions internes à l'équipe de France...

Depuis trente-deux ans qu’il dirige l’Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas a développé un talent de communiquant hors pair, défendant son club envers et contre tout, tout en donnant au football féminin français une impulsion décisive. Via des investissements pionniers et massifs, pour l’élever jusqu’à ce qu’il est devenu aujourd’hui, à savoir une discipline dont le Mondial 2019 a réuni jusqu’à 12 millions de téléspectateurs en France le mois dernier. Ce qui lui donne aujourd’hui une légitimité certaine à réagir aux récentes déclarations de la sélectionneuse des Bleues, Corinne Diacre qui, dimanche, dans Téléfoot, a ouvertement critiqué certaines de ses joueuses... lyonnaises.

Voir aussi

Comme, par exemple, Eugénie Le Sommer, attaquante star de l’équipe de France (et de l’OL), dont le positionnement sur l’aile gauche plutôt que dans l’axe durant la Coupe du monde a été beaucoup reproché à l’ex-entraîneuse de Clermont. "Déjà, notre plan de jeu, ce n’était pas qu’elle reste à gauche. Sauf que c’est ce qu’elle a fait. Pour quelles raisons ? Je pense qu’on en discutera plus tard. Mais Eugénie, ça fait 20 mois qu’elle joue à gauche avec moi. Et quand elle a joué dans l’axe avec son club, on ne peut pas dire que c’est là qu’elle a été la plus performante", a-t-elle notamment déclaré.

Vous vous rendez compte si des gens de l’OL avaient dit publiquement ce qu’ils savent de ce qu’il s’est passé durant cette préparation en équipe de France ? C’est inconcevable.- Jean-Michel Aulas

Avant de cibler plus explicitement encore le club rhodanien, vainqueur des quatre dernières Ligue des champions féminines et principal pourvoyeur de joueuses dans le groupe France : "La saison de Lyon a été très longue. On a dû gérer les organismes. Certaines d’entre elles se sont même blessées pendant la préparation (Griedge Mbock, Amel Majri et Eugénie Le Sommer, toutes Lyonnaises, ndlr). Il a fallu faire avec. Est-ce que toutes ces joueuses ont fait le maximum pour optimiser les temps de récupération ? Il faut que tout le monde se pose les bonnes questions."

En vidéo

Corinne Diacre : "On n'a pas joué comme on sait le faire"

Jean-Michel Aulas, lui, a entrepris d’y répondre, ce mercredi dans les colonnes de L’Équipe. Au moins aussi frontalement. "Je trouve que Corinne Diacre est sortie du cadre institutionnel et professionnel", a-t-il en effet asséné. "Vous vous rendez compte si des gens de l’OL avaient dit publiquement ce qu’ils savent de ce qu’il s’est passé durant cette préparation en équipe de France ? C’est inconcevable, et nous nous garderons bien de le faire." Manière d’indiquer que Corinne Diacre n’a pas été critiquée qu’en externe, pas les médias, mais aussi, en privé, par quelques-unes de ses joueuses...

Voir aussi

"Eugénie (Le Sommer) et Wendie (Renard, également ciblée par Corinne Diacre) sont les meilleures du monde à leur poste. Si elles n’ont pas été à leur top pendant cette Coupe du monde, j’en suis très déçu, mais ce n’est pas elles", a enfoncé le dirigeant. "Quelques jours avant, elles ont réussi un match extraordinaire contre le Barça en finale de la Ligue des champions (4-1). Alors non, je n’ai pas aimé ce qu’elle a dit. Mais en tant qu’administrateur du Comex (comité exécutif) de la FFF (Fédération française de football), j’ai un devoir de réserve." Puis Jean-Michel Aulas de brandir une menace à peine voilée : "Si je dois dire les choses, ce sera à Noël Le Graët (président de la FFF et donc employeur de la sélectionneuse)." Il ne s’agirait alors plus seulement de communication, mais d’un règlement de comptes en bonne et due forme. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter