Coupe du monde 2019 : pourquoi le match nul des Argentines face au Japon résonne comme une victoire

Football

Toute L'info sur

La Coupe du monde féminine de football 2019

SUCCESS STORY - L’Argentine a frappé un grand coup mardi soir en tenant les Japonaises championnes du monde 2011 et finalistes du Mondial 2015 en échec (0-0). L’Albiceleste a ainsi obtenu le premier point de son histoire en Coupe du monde, une vraie performance pour cette nation classée 37e à la Fifa qui a dû faire face aux pires conditions d'entraînement ces dernières années.

L'Argentine a écrit une page de son histoire footballistique mardi soir au Parc des Princes en faisant match nul contre le Japon (0-0) et en marquant son premier point dans la compétition. Une vraie performance face aux championnes du monde 2011 et vice-championnes du monde 2015, surtout quand on connaît les conditions dans lesquelles évoluent les joueuses en sélection.

De juillet 2015 et leur élimination des Jeux Panaméricains au mois d'août 2017 pour un match amical face à l'Uruguay, l'équipe n'a pas joué. Et pour ce match contre leurs voisines, les joueuses ont été obligées de partir à 3 heures du matin le jour-même de la rencontre et de passer l’essentiel de leur nuit d’avant-match dans le bus car leur fédération ne leur avait pas réservé d’hôtel.

Lire aussi

Malgré ces conditions et le peu de compétition jouées, les Argentines se rendent à la Copa America 2018 conquérantes mais à l'aveugle ou presque. Le tournoi est qualificatif pour un barrage en vue de la Coupe du monde 2019. "On a eu un rassemblement un lundi et, le vendredi, on partait au Chili jouer notre vie face à des sélections qui s’étaient entraînées pendant deux ans. On y est allées avec peu d’ambition. Le fait d’avoir vécu ça, c’a été fou. Quatre jours pour préparer une équipe… On n’avait rien d’autre que notre capacité à se battre. On a su se surpasser", explique Estefania Banini à L'Equipe

Grève et lettre de contestation

Les footballeuses utilisent la Copa America pour se faire entendre, et essayer de faire bouger les choses en leur faveur. Avant leur match d'ouverture face à la Colombie, elles posent avec une main derrière leur oreille, demandant à être entendues par leur Fédération. Elles font également grève et envoient un courrier à leurs dirigeants, dans lequel elles écrivent : "Aucun résultat sportif ne peut être obtenu lorsque les joueuses doivent, les jours de match, se lever à 4 heures et dormir dans un bus, comme cela s’est passé le 30 août à l’occasion du match amical joué à Montevideo, en Uruguay."

"Nous demandons que l’utilisation des installations soit adaptée. Nous avons besoin de vestiaires, ainsi que d’un terrain en gazon naturel pour pouvoir nous entraîner", continuent-elles, alors qu'elles ne peuvent pas utiliser les pelouse du centre d’Ezeiza, le Clairefontaine argentin. Elles demandent également le versement de leurs indemnités, 150 pesos pour chaque entraînement, soit environ 2,95 euros. "Pour nous entraîner, on avait des maillots trop grands, qui dataient de 1000 ans et qui sentaient très mauvais. Ça a été un des déclencheurs", ajoute la joueuse de l'OL Soledad Jaimes dans une interview à So Foot

Au Brésil, on me traite comme une star, et dans mon pays, personne ne me connaît. Pourquoi c’est comme ça ?"- Soledad Jaimes

"En Argentine, il y a trop de monde qui ne veut pas que le football féminin se développe. Au Brésil, on me traite comme une star, et dans mon pays, personne ne me connaît. Pourquoi c’est comme ça ? Je ne sais pas, mais ça fait mal", continue l'attaquante de 30 ans. 

Dans une anecdote lourde de sens, elle raconte également qu'elle a dû attendre l'aide de Jean-Michel Aulas pour rencontrer son homologue Lionel Messi. "Dans nos regroupements en sélection, tu n’imagines pas le nombre de fois où j’ai voulu faire une photo avec Messi, mais on me le refusait. Je suis membre de la sélection argentine, moi aussi je représente mon pays ! On me disait qu’il était fatigué, qu’il ne fallait pas le déranger. Pour vous dire, c’est finalement Jean-Michel Aulas qui m’a proposé de le voir le jour du match de Ligue des champions contre le Barça."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter