Course à l'Europe, lutte pour le maintien... Quels sont les derniers enjeux de la Ligue 1 après le titre du PSG ?

Football
ENJEUX - Après le sacre du PSG dimanche, les regards des amateurs de football se braquent désormais sur les différentes luttes qui agitent le championnat. Entre la Ligue des champions, la Ligue Europa et la lutte pour le maintien, la Ligue 1 est loin d'avoir livré tous ses enseignements.

Ultra-dominant une nouvelle fois cette saison, le Paris Saint-Germain a empoché dimanche, avant même d'affronter l'AS Monaco (3-1), son huitième titre de champion de France, le sixième de l'ère QSI. Si depuis de très longues semaines l'issue était connue de tous, de nombreuses formations de Ligue 1 sont toujours sur le pied de guerre, aussi bien concernant la course à l'Europe, incluant la Ligue des champions et la Ligue Europa, mais aussi la lutte pour le maintien, plus que jamais ouverte en cette fin d'exercice 2018-2019.

Un fauteuil pour trois pour la C1

Derrière le tout puissant Paris Saint-Germain, une autre équipe est quasiment assurée de disputer la Ligue des champions la saison prochaine : le LOSC. A cinq journées du terme, les Lillois comptent six points d'avance sur l'Olympique Lyonnais, installé à la troisième place, neuf sur Saint-Etienne et onze sur Marseille, respectivement quatrième et cinquième du classement.


Si les Gones conservent une avance non négligeable sur leurs poursuivants (trois points sur Saint-Etienne, cinq sur l'OM), notamment grâce à un succès précieux face à Angers vendredi soir (2-1) après deux revers consécutifs (ndlr : défaite 3-1 face à Dijon et 2-1 à Nantes), le calendrier des hommes de Bruno Génésio, partant en juin prochain, est loin d'être simple. Ainsi, lors de leurs trois prochaines rencontres, les Lyonnais vont se frotter à Bordeaux, Lille et Marseille. Le tout avant d'accueillir Caen, qui joue sa survie dans l'élite. Le dernier match sera plus calme, avec un déplacement à Nîmes, déjà maintenu.


Pour l'ASSE et l'OM, la tâche s'avérera moins compliquée, avec des oppositions face à Toulouse, Monaco, Montpellier, Nice et Angers pour les Verts, quand les Phocéens affronteront Nantes, Strasbourg, Lyon, Toulouse et Montpellier. Nul doute que la confrontation entre Marseille et l'Olympique Lyonnais le 11 mai prochain, lors de la 36e journée, jouera un rôle déterminant dans cette course à la Ligue des champions.

Reims, Nice et Montpellier espèrent toujours l'Europe

Pour le moment, Saint-Etienne et Marseille figurent aux 4e et 5e places du classement, synonyme de qualification en Ligue Europa. Sous réserve que la sixième place soit également éligible, notamment grâce à un succès du PSG en finale de Coupe de France le 27 avril prochain, Montpellier, Reims et Nice sont plus que jamais sur les traces de l'OM et de l'ASSE. A seulement trois et cinq points de ces derniers, le MHSC entend jouer crânement sa chance sur les cinq derniers matchs, grâce notamment à son trio d'attaque très performant composé d'Andy Delort, Gaëtan Laborde et Florent Mollet. 


Les Héraultais auront fort à faire dès la prochaine journée, programmée le 30 avril prochain, avec une réception du PSG, fraîchement titré et bénéficiant des retours simultanés de Marquinhos, Neymar Jr, Edinson Cavani et Angel di Maria. Outre Amiens et Nantes lors des 35 et 37e journées, les hommes de Michel Der Zakarian se mesureront à deux concurrents directs, Saint-Etienne et Marseille. 


Concernant Reims et Nice, qui conservent un mince espoir de briguer une place européenne, ils joueront respectivement Angers, Nîmes, Caen, Bordeaux et Paris, pour les Champenois, et Guingamp, Paris, Nantes, Saint-Etienne et Monaco pour les protégés de Patrick Vieira.

Une lutte acharnée pour le maintien

Trois équipes jouent particulièrement leur survie en Ligue 1 dans cette dernière ligne droite du championnat, à savoir Dijon, Caen et Guingamp. Monaco et Amiens, qui disposent de quatre points d'avance sur le barragiste dijonnais, restent à portée de fusil de leurs poursuivants mais tout indique que le maintien se jouera entre les trois formations citées plus haut. Outre leurs positions au classement, Caen, Guingamp et Dijon vont croiser le fer lors des dernières journées. 


Les Normands vont en effet se frotter à leurs deux concurrents lors des deux prochains matchs de championnat (ndlr : le 30 avril face à Dijon et le 4 mai à Guingamp). Deux rencontres à six points qui pourraient sceller le sort d'une des trois formations, qui se tiennent en quatre points avec 28 unités pour Dijon, 26 pour Caen et 24 pour Guingamp. 


Outre ces deux matchs, Caen aura fort à faire contre Lyon et Reims, toujours impliqués dans la course à l'Europe, et Bordeaux lors des trois dernières journées. Dijon jouera tour à tour Nantes, Strasbourg, le PSG et Toulouse quand Guingamp, dans la position la plus vulnérable et n'ayant plus gagné depuis quatre rencontres, sera opposé à Nice, Rennes, Nîmes et Amiens dans les prochaines semaines.

Avec pas moins de onze équipes concernées, dont sept se tenant dans un mouchoir de poche, la fin de saison s'annonce palpitante en Ligue 1. À tous les étages.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter