"La reprise serait précipitée et dangereuse" : l'UNFP appelle à arrêter les compétitions de foot "dans ces conditions"

"La reprise serait précipitée et dangereuse" : l'UNFP appelle à arrêter les compétitions de foot "dans ces conditions"
Football

APPEL - Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde ce lundi, le co-président du syndicat des joueurs français (UNFP) Sylvain Kastendeuch, a appelé à l'arrêt de la Ligue 1, indiquant qu'une reprise serait "précipitée et dangereuse".

Et si la saison de Ligue 1 n'allait jamais jusqu'à son terme ? Au même titre que la Ligue 2, la première division du championnat de France est suspendue depuis le 13 mars dernier, en raison de l'épidémie de Covid-19. Ce lundi, dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, le co-président du syndicat des joueurs français (UNFP) Sylvain Kastendeuch, a appelé à l'arrêt de la Ligue 1 : "L'urgence économique ne doit pas prendre le pas sur l'impératif de santé publique. Renonçons à une reprise du  championnat dans ces conditions (...) qui serait précipitée et dangereuse."

"Rassemblons dès aujourd'hui les conditions d'une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l'on aime tant. Acceptons l'idée d'une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise. (...) Pour permettre à nos talents de continuer à briller, il me semble plus raisonnable, plus juste et plus vertueux de faire, aujourd'hui, le choix de la raison, pour que demain nous puissions à nouveau faire celui du cœur", a-t-il ajouté dans sa tribune.

Lire aussi

La santé avant les droits TV ?

Ce dirigeant de l'UNFP redoute que les conditions de sécurité sanitaire et physique pour protéger les joueurs ne soient pas réunies alors que la Ligue de  football (LFP) espère achever avant fin juillet la saison 2019-2020 de Ligue 1 et Ligue 2 : "L’analyse médicale menée par l’UNFP et la Fifpro alerte sur les risques physiques élevés en cas de matchs organisés tous les trois jours après une si longue période d’arrêt : fatigue accentuée et augmentation par six de l’incidence des blessures musculaires dès la fin du deuxième match, baisse de la performance !"

La volonté de la LFP de mener la Ligue 1 à son terme s'explique par les enjeux économiques colossaux qui y résident. En effet, la survie économique des clubs professionnels dépend notamment des recettes issues des droits TV, dont les clubs sont toujours privés d'une partie, les diffuseurs beIN Sports et Canal+ ayant gelé les paiements. Consultés dans un sondage par l'UNFP, relayé par L'Equipe le 17 avril dernier, près de trois joueurs sur quatre disent redouter une blessure en cas de reprise en juin, ainsi qu'un risque de propagation de la maladie.

Lire aussi

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

En cas de reprise du football français, quatre championnats seraient seulement concernés : la L1 et la L2 gérés par la LFP, ainsi que la N1 (3e niveau masculin) et la première division féminine, que chapeaute la Fédération française de football. En revanche, la FFF a déjà entériné jeudi  l'arrêt définitif de la saison dans l'ensemble de ses compétitions d'amateurs et de jeunes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent