Ligue 1 : vers un maintien des matchs lorsqu'au moins "20 joueurs par effectif sont négatifs" au coronavirus ?

Didier Quillot, président de la LFP, souhaite que les matchs puissent se disputer lorsqu'au moins 20 joueurs de chaque équipe sont négatifs au coronavirus
Football

FOOTBALL - Selon le directeur général exécutif de la LFP, Didier Quillot, le protocole médical pourrait faire l'objet d'"aménagements". Une manière de réduire l'incertitude qui plane autour du championnat de France de football.

"Le principe [...] d'une règle qui dirait que tant que 20 joueurs de l'effectif sont négatifs, alors le match peut être maintenu" a été adopté ce mercredi lors du Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP). Son directeur général exécutif, Didier Quillot, affirme que l'impulsion provient des différents clubs professionnels, lesquels se montrent favorables à un "aménagement" du protocole médical mis en place depuis le début de la saison. Un "groupe de travail Covid", regroupant notamment des médecins de clubs, a "recommandé au Conseil d'administration cette règle des 20 joueurs." 

Concrètement, si elle est approuvée, cette règle impliquerait l'élaboration, par chaque club, d'une liste de 30 joueurs. Lorsqu'au moins 20 d'entre eux seraient négatifs au coronavirus, l'équipe pourrait disputer un match. Jusqu'ici, le protocole médical remet en cause la tenue d'un match à partir de quatre cas de contamination au Covid-19 dans une équipe. Un principe qui fait planer une incertitude considérable sur le championnat. Didier Quillot le confirme : "l'objectif est clair, partagé par tous, il faut jouer les matches, jouer tous les matches". 

Tout cela explique que la Ligue souhaite faire appliquer un "principe de subsidiarité". Dans ce cas là, le gouvernement aurait la compétence de "la gestion des cas positifs et de l'entraînement des cas contacts", la Ligue celle de "définir les conditions dans lesquelles un match peut être reporté", en tant qu'organisateur de compétition. 

"Le football et le rugby ont la même problématique"

Lors du Conseil d'administration a aussi été abordée la question de l'accueil du public. Didier Quillot se pense en droit d'obtenir des dérogations à la jauge des 5000 personnes dans un conteste où trois équipes du TOP 14 (rugby) ont obtenu l'aval préfectoral en la matière. "Nous considérons que le football et le rugby ont la même problématique et le même savoir faire en matière d'accueil du public, des protocoles quasiment identiques et nous souhaitons donc que les préfets nous donnent des dérogations", a ainsi estimé la figure de proue de la LFP. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Ce possible aménagement du règlement intervient dans un contexte où les questions et problématiques se succèdent pour la France du foot ces dernières semaines."50 cas positifs" (joueurs et encadrement) ont été déclarés à la Ligue depuis le 31 juillet. Ce mercredi, le PSG a également annoncé la contamination de trois de ses joueurs. Il s'agirait de Neymar, Paredes et Di Maria. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent