Cristiano Ronaldo accusé de viol : la police demande un échantillon de son ADN

Football

ENQUÊTE - La police du Nevada a demandé aux autorités italiennes de lui faire parvenir un échantillon d'ADN de Cristiano Ronaldo, accusé d’avoir violé une Américaine en juin 2009.

Cristiano Ronaldo n’en a pas fini avec ses démêlés judiciaires. Pour rappel, l’attaquant portugais est accusé d’avoir violé l’Américaine Kathryn Mayorga en juin 2009 à Las Vegas. D’après ses dires, Cristiano Ronaldo l’aurait sodomisée sans son consentement dans sa chambre d’hôtel alors qu’il fêtait son transfert au Real Madrid avec des amis. Des accusations formellement démenties par le joueur de la Juventus Turin, qui a déclaré que le viol était pour lui "un crime abominable". 

Dans la plainte, dévoilée par Reuters, Kathryn Mayorga confie avoir dû accepter de force de signer un accord de 375.000 dollars visant à acheter son silence.

Voir aussi

Dans le cadre de l’enquête, rouverte à l’automne dernier, la police de Las Vegas a exhorté les autorités italiennes à prélever de l’ADN sur CR7. Ce afin de la confronter avec celle retrouvée sur une des robes de la plaignante âgée de 34 ans. 

Une information confirmée jeudi par la police ainsi que par l’avocat du footballeur, Me Peter Christianen. Lequel est loin de s’en alarmer : "M. Ronaldo a toujours affirmé, comme c'est encore le cas aujourd'hui, que ce qui s'est passé à Las Vegas en 2009 était de nature consensuelle, donc il ne serait pas surprenant que de l'ADN soit présent et que la police effectue cette demande plutôt banale dans le cadre de son enquête", a-t-il déclaré dans un communiqué envoyé à l’AFP. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter