Cris de singe : Palmieri condamne, mais pense que Balotelli aurait dû "faire abstraction de tout ça"...

Cris de singe : Palmieri condamne, mais pense que Balotelli aurait dû "faire abstraction de tout ça"...
Football
DirectLCI
POLÉMIQUE - Vendredi soir, l'attaquant niçois a été victime d'agissements racistes de la part d'une partie des supporters bastiais et l'avait dénoncé après la rencontre (1-1). Ce qui n'a visiblement pas plu à tout le monde, et notamment au milieu de terrain lillois Julian Palmieri, qui a longtemps joué en Corse.

Un terrain très glissant. Si l'on commence doucement à comprendre le message qu'a voulu faire passer samedi soir Julian Palmieri - interrogé par beIN Sports sur le comportement de ses anciens supporters bastiais après le nul du LOSC à Dijon (0-0), le milieu de terrain avait lâché "Balotelli devrait se faire tout petit, je pense qu'il s'est cherché des excuses", lui reprochant notamment d'avoir plus ou moins traité tous les Corses de racistes - celui qui est devenu lillois l'été dernier s'y est assurément mal pris. 

Et devant l'incompréhension et les critiques suscitées par sa sortie, dimanche, Palmieri a tenté de s'expliquer et de se justifier à plusieurs reprises sur Twitter. D'abord via un texte publié sur le réseau social où, encore une fois assez maladroitement, il a à nouveau condamné les cris de singe dont l'attaquant italien a été victime, mais a aussi estimé que Balotelli "ne devait pas faire l'étonné ou l'offusqué, surtout lui...". N'ayant visiblement toujours pas convaincu ou fait taire la polémique, c'est ensuite par vidéo que Palmieri encore une fois assumé et détaillé sa position. 

Et de commencer : "Je reviens sur ce qui s'est passé hier sur beIN. Mes propos ont été mal interprétés, explique d'abord le joueur. J'ai tout simplement dit que si cris de singe il y avait eu, c'était grave et condamnable. Il s'est avéré qu'il y a eu des cris de singe donc je le confirme, c'est grave et c'est honteux. Cela n'a rien à faire dans un stade de foot et dans la vie en général." 

Le public bastiais et le Sporting en général ont démontré qu'ils étaient très loin d'être racistes"Julian Palmieri

Plus loin, celui qui a joué pour Bastia lors de la saison 2005-2006 puis entre 2012-2016 répète "qu'il ne faut pas généraliser, le public bastiais et le Sporting en général ont démontré qu'ils étaient très loin d'être racistes". Enfin, comme lors de ses précédentes prises de parole, Palmieri n'épargne pas celui qui a été victime de ces cris de singe : "Concernant Mario Balotelli, je voulais juste dire qu'il ne fallait pas se trouver des excuses et c'est assez un grand joueur pour faire abstraction de tout ça". Mais "faire abstraction" veut-il dire accepter et ne pas dénoncer ? C'est très discutable...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter