Cris racistes contre Prince Gouano : Dijon écope d'un point de pénalité avec sursis

Football
DirectLCI
LIGUE 1 - La commission de discipline de la Ligue Professionnelle de Football (LFP) a sanctionné jeudi 9 mai le club de Dijon à la suite des cris racistes d'un supporter à l'encontre du capitaine d'Amiens, Prince Gouano, le 12 avril dernier lors de la 32e journée de Ligue 1.

Un point de pénalité avec sursis. Cette sanction infligée jeudi 9 mai au club de Dijon par la commission de discipline de la LFP fait suite aux  cris racistes lancés par l'un des supporters du club à l'encontre du défenseur d'Amiens Prince Gouano. 


Le 12 avril dernier, lors de la 32e journée de Ligue 1, Dijon rencontrait Amiens à domicile. Le capitaine amiénois avait "entendu des bruits de singe". Il avait alors demandé l'interruption du match, qui avait finalement repris. Identifié, l'auteur présumé des insultes avait été interpellé et placé en garde à vue avant d'être relâché. 

D'autres clubs sanctionnés pour racisme

De son côté, le RC Lens a été puni d'un match à huis clos avec sursis de sa tribune Marek et de 50 000 euros d'amende ferme à la suite de chants à caractère homophobe de ses supporters lors de son match de la 32e journée de Ligue 2 contre Valenciennes, le 12 avril.

Le racisme dans le football est loin d'être un cas isolé, en France comme en Europe. Le 25 avril avril dernier, des chants racistes à l'encontre du milieu de terrain français Tiémoué Bakayoko avaient été entonnés par les supporters de la Lazio à Milan, lors de la Coupe d'Italie. Le jeune Turinois Moïse Kean en avait été également victime, au printemps, à nouveau par les supporters laziale. Ces derniers avaient également déployé une banderole pro-Mussolini dans les rues de la ville quelques heures avant la rencontre. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter