Cristiano Ronaldo ne sera finalement pas poursuivi pour viol aux Etats-Unis

Football

FAUTE DE PREUVES - Ne disposant pas de preuves suffisantes, la justice décide d'abandonner les poursuites contre Cristiano Ronaldo, accusé d'avoir violé une Américaine dans un hôtel en 2009 à Las Vegas.

Le quintuple ballon d’or ne sera pas poursuivi pour viol, faute de preuves. C’est ce qu’a annoncé ce lundi la justice américaine. Kathryn Mayorga, un ancien mannequin de 35 ans avait accusé Cristiano Ronaldo de l’avoir violée dans une chambre d’hôtel à Las Vegas en 2009. 

Des accusations qui "ne peuvent pas être prouvées au-delà d’un doute raisonnable" sur "la base des informations disponibles", a détaillé le procureur du comté de Clark, dans le Nevada. De son côté CR7 a toujours nié ces allégations, affirmant avoir eu une relation "complètement consentie" avec la jeune femme. 

Un accord passé au civil en 2010

"Malgré le fait que neuf ans ont passé, la police a enquêté sur ces allégations" qui n’ont pas pu être prouvées, a expliqué le procureur dans un communiqué pour justifier l’arrêt des poursuites. Si les faits remontent à dix ans, c'est que l'affaire avait été classée une première fois. 

Le 13 juin 2009,  Kathryn Mayorga avait dénoncé un viol à la police de Las Vegas. La plaignante refusait alors de révéler l’identité de son agresseur, mettant un terme à l’enquête. En 2010, la mannequin avait passé un accord avec l’attaquant portugais à ce sujet. Mais en août 2018, elle avait repris contact avec la police, demandant la réouverture de son dossier, accusant pour la première fois le footballeur. 

Lire aussi

Cristiano Ronaldo n’en est pas à son premier scandale judiciaire. En janvier 2019, le fisc espagnol l’épinglait pour fraude fiscale. Condamné à 23 mois de prison ferme, il avait alors passé un accord pour ne pas les purger, en payant une une amende de 19 millions d’euros. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter