Dans les coulisses de la bataille Football Leaks-Doyen Sports

Dans les coulisses de la bataille Football Leaks-Doyen Sports
Football

DECRYPTAGE - Le fonds d'investissements Doyen Sports, influent acteur du marché des transferts de foot, est dans le collimateur de Mediapart. Le site d'investigation distille ses informations grâce aux Football Leaks. Dernière révélation en date, après l'évasion fiscale de Cristiano Ronaldo : les méthodes pas très catholiques de DS Sports. En février dernier, nous avions pu interroger les deux parties.

La bataille fait rage entre deux entités désireuses de venir en aide  - chacune à leur façon - au monde du football. Mais leur manière d'opérer n'a rien de comparable et c'est bien ça le fond du problème. D'un côté du terrain, on retrouve Football Leaks. Ce site internet se veut être un lanceur d'alerte et distille des documents confidentiels (contrats de joueurs, transferts, montages financiers) afin de faire la lumière sur ce qu'est devenu le football, à savoir un sport trahi par de trop nombreux mensonges et où la transparence est soigneusement entravée.

De l'autre, nous avons affaire à Doyen Sports, un fonds d'investissement qui s'implique dans le recrutement de joueurs à travers des montages financiers toujours plus délicats à cerner. Une opacité qui a provoqué la colère de Football Leaks. Voilà le point de départ de cette brouille qui a dépassé le simple cadre sportif et où l'on se rend coup pour coup. 

Quand Doyen Sports accuse Football Leaks d'avoir obtenu ses documents via une cyber-attaque, ce qui a par ailleurs entraîné l'ouverture d'une enquête, le site internet porte, de son côté, de lourdes allégations à l'encontre de l'agence basée à Malte, évoquant des collusions entre les patrons du fonds d'investissement et les autorités portugaises. 

Lire aussi

"Les créateurs de Football Leaks nous demandaient d'acheter leur silence"

Le 23 janvier, la guerre à laquelle se livrent le "chevalier blanc" qu'assure vouloir être Football Leaks et les affairistes de Doyen Sports a pris une nouvelle tournure. Le Daily Mirror publie un mail reçu par Doyen, dont l'expéditeur est le site hébergé en Russie. Par ce biais, les gérants du site auraient demandé entre 500 000 euros et 1 million d'euros à leur "ennemi" en contrepartie de quoi, ils stoppent immédiatement la publication des documents qui portent préjudice à la réputation du fonds d'investissement.

Si, du côté de Football Leaks, on nie en bloc ces accusations, Doyen Sports confirme auprès de metronews l'existence de ce message : "Oui, nous avons été récemment contactés à ce sujet par les créateurs du site de Football Leaks. Dans ce mail, ils nous demandaient d'acheter leur silence." Pas question, donc, de céder aux chantages "d'individus identifiés par la police portugaise comme appartenant à un réseau criminel", poursuit Doyen Sports. Ambiance. "Ils veulent passer sous silence le plus rapidement possible notre projet, et ils utilisent toutes sortes de mauvais procédés. Aujourd’hui, Doyen Sports est notre ennemi", répond Football Leaks. On se renvoie la balle comme on peut.

En vidéo

Football Leaks : Ils font trembler le monde du foot

La cible privilégiée des créateurs de Football Leaks est simple à identifier. C'est bien évidemment le "fonds de commerce" de l'agence. Cette dernière qui, en France, a facilité les venues de Michel ou de Rolando à l'OM ainsi que le départ d'Imbula vers Porto, s'est notamment spécialisée dans la TPO ("third party ownership" ou plus communément appelé tierce propriété), un procédé permettant aux clubs en manque de liquidités de céder à un tiers -  ici Doyen - les droits économiques de leurs joueurs contre de l'argent, dans le but d'obtenir un transfert à un montant raisonnable. En contrepartie, le fonds d'investissement récupérera un pourcentage sur le prix de vente du joueur concerné par la TPO.

Une pratique née chez les clubs portugais, les pionniers de la TPO. Le maître en la matière restant bien évidemment le FC Porto dont des parts ont été rachetées par... Doyen Sports. "Nous savons qu'au Portugal, dès qu'il y a beaucoup d'argent en jeu, les choses se déroulent toujours de manière très sale. Nos révélations sont vraiment gênantes pour ce pays où des affaires louches se produisent tous les jours dans l'industrie du football, résume Football Leaks. Pour le moment, nous avons seulement des problèmes avec le Sporting Portugal et Doyen Sports qui ont du mal avec la problématique de la transparence dans le football."

Mais est-ce un deal "gagnant-gagnant" ? Pas vraiment. "Les gens peuvent enfin se rendre compte que des fonds d'investissement comme Doyen profitent des clubs qui sont en manque de liquidités pour leur imposer des clauses abusives, argumente Football Leaks. On appelle ça un "prêt de requin". Ces accords violent le règlement de la Fifa et la plupart des clubs impliqués peuvent se retrouver en difficulté et faire l'objet de sanctions de la part de la Fifa."

Ces gens cherchent avant tout à faire de l'argent"- Football Leaks

Le club néerlandais de Twente s'est notamment fait suspendre pour trois ans, en décembre dernier, de toutes compétitions européennes, pour avoir enfreint le règlement de la Fédération néerlandaise en s'associant secrètement à Doyen Sports via le système de TPO, interdit par la Fifa depuis le 1er mai 2015. Une sanction qui a pu être prononcée grâce aux documents révélés par Football Leaks faisant état de connivences avérées entre Twente et Doyen.

A LIRE AUSSI >> Les révélations croustillantes du patron de Doyen Sports sur l'OM

"Le mode opératoire de Doyen n'a aucun respect pour l'intégrité des compétitions et des clubs, assure Football Leaks. Ces gens cherchent avant tout à faire de l'argent et à transférer, dès que possible, des joueurs pour obtenir un retour sur investissement." Et tant pis pour le sport, la stabilité d'un effectif ou pour la compétitivité d'une équipe, ou tant mieux pour ces clubs qui, par ce procédé, proposent aux fans des effectifs dont ils n'auraient jamais rêvé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent