La Bundesliga reprend : un protocole strict, mais un risque de dommages "irréversibles" bien présent

L'attaquant de Schalke Benito Raman (R) au duel avec le défenseur de Dortmund Mats Hummels pour la reprise de la Bundesliga, le 16 mai
Football

DECONFINEMENT - Pour redémarrer samedi, le championnat de foot allemand se soumet à un protocole sanitaire draconien, qui encadre à peu près tous les aspects de la vie des joueurs. Malgré cela, des doutes subsistent.

Deux pays, deux ambiances. En France, l'arrêt de la saison 2019-20 de la Ligue 1 de football, pour cause d'épidémie de Covid-19 et de confinement, a été actée par le gouvernement il y a deux semaines et depuis, seul Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique lyonnais, mène croisade pour qu'elle puisse aller jusqu'à son terme. En Allemagne, la Ligue de football (DFL) a présenté aux pouvoirs publics un document de 51 pages, qui a convaincu le gouvernement fédéral et les régions de la possibilité de relancer la Bundesliga, à huis clos évidemment. 

La reprise du championnat a lieu ce samedi 16 mai  avec l'affiche de l'après-midi, lancée avec une bonne minute de retard sur les autres matches, opposant Dortmund (2e) à son voisin et rival Schalke (6e) dans le prestigieux derby de la Ruhr. Le Bayern Munich, leader avec quatre points d'avance, n'entre en lice que dimanche à Berlin contre l'Union.

300 personnes autorisées dans les stades

Pour couper court aux critiques, la DFL a assuré que "toutes les mesures sont conditionnées au fait qu'elles ne détournent pas des ressources indispensables à la lutte contre le Covid-19 pour l'ensemble de la population". Son plan prévoit un dépistage massif de coronavirus pour les joueurs et leur encadrement, deux fois par semaine minimum et à la veille de chaque match, ainsi que la mise à l'écart immédiate au sein des clubs de toute personne testée positive.

Les jours de match, 300 personnes au maximum seront autorisées dans les stades, réparties dans trois zones de 100 personnes maximum qui ne doivent avoir aucun contact entre elles : la zone "pelouse" (joueurs, arbitres, secouristes, photographes en nombre limité), la zone "tribune" (presse, également en nombre très limité, et caméramen), et la zone "extérieure stade", soit toute la zone comprise à l'intérieur des murs ou des grillages de l'enceinte.

Lire aussi

Les masques sont obligatoires dans les cars conduisant les équipes aux stades, mais aussi pour les entraîneurs et les remplaçants sur les bancs de touche durant les matchs. Une distanciation physique de 1,5 mètre entre les personnes doit être respectée dans les cars (ce qui impliquera d'en mobiliser plusieurs pour une seule équipe) et dans les vestiaires. Pour entrer sur la pelouse, les équipes passent l'une après l'autre par le tunnel, en conservant les distances. Aucun contact, ni poignée de main, ni photo de groupe, ni échange de fanions, avant le coup d'envoi.

Après le coup d'envoi, les contacts physiques sont limités aux actions de jeu. Dans un document annexe envoyé aux clubs, la DFL indique que les embrassades et les tapes dans les mains pour célébrer les buts doivent être évitées, et "les contacts du coude ou du pied à privilégier"... "Dans le stade, les équipes professionnelles vont être encore plus observées que d'habitude par le grand public. Nous vous demandons instamment d'avoir un comportement exemplaire", insiste la Ligue allemande.

Un protocole qui s'étend jusqu'à la vie privée des joueurs

Les équipes en déplacement doivent si possible réserver entièrement un hôtel, ou à défaut se faire attribuer un étage complet. Et l'hôtel doit être désinfecté avant l'arrivée de l'équipe. En outre, les joueurs n'auront pas le droit d'utiliser les salles ou équipements de fitness, et devront respecter la distanciation physique, y compris à table à l'heure du repas.

Ce n'est pas tout : le protocole s'étend jusqu'à la vie privée des joueurs, qui sont priés de vivre en quasi-quarantaine, sans contacts avec les voisins, ni recevoir de visites, ces restrictions s'appliquant à tous les membres du foyer ! Un membre de la famille peut sortir faire les courses, mais le joueur lui-même n'en a pas le droit. Le document de la DFL détaille aussi les règles d'hygiène à observer en famille, du lavage des mains jusqu'à la façon de préparer la nourriture.

Un risque pour les sportifs de haut niveau de perdre leur niveau de performance, et de ne jamais le retrouver- Wilhelm Bloch

"Le protocole minimise les risques, mais le danger existe toujours de voir un joueur ou un membre de l'encadrement infecté par le virus", alerte cependant le très réputé professeur Wilhelm Bloch, de l'Ecole supérieure du sport de Cologne, dans un entretien accordé à l'AFP. "Les joueurs ne sont pas en quarantaine totale, ils côtoient leurs familles, même s'ils ont reçu des consignes pour limiter les contacts. Et il y a aussi les risques pendant les matchs. Ils seront tous testés, mais les tests de coronavirus ne fonctionnent pas tous parfaitement, il y a une marge d'erreur relativement importante."

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

#Perriscope n° 23 - "Faire payer les riches", est-ce raisonnable ? Un million de chômeurs en plus en France ? "C'est possible"... mais pas inéluctable

Grâce à leurs caractéristiques de sportifs de haut niveau, les footballeurs paraissent protégés, ajoute le médecin du sport allemand : "Généralement, la constitution physique, le système immunitaire et le système cardio-vasculaire des sportifs de haut niveau font que le risque pour eux est faible." Pour autant, tout risque ne peut être écarté :  "Nous ne savons pas pour le moment si une infection mineure ou des symptômes, même légers, ne provoquent pas des dégâts. Comme, par exemple, de petites cicatrisations des poumons après une inflammation, ou la formation de tissu conjonctif, c'est-à-dire une fibrose. Ces dommages peuvent être irréversibles, ou peuvent perdurer très longtemps avant que le corps ne les répare. Il y a là un risque pour les sportifs de haut niveau de perdre leur niveau de performance, et de ne jamais le retrouver."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent