Der Zakarian et Kita traitent Verratti, Motta et Blanc de "tricheurs"

Der Zakarian et Kita traitent Verratti, Motta et Blanc de "tricheurs"

Football
DirectLCI
COUPE DE LA LIGUE - Éliminés (1-2) par le PSG en demi-finales alors qu'ils pensaient tenir la prolongation jusqu'à la 90ème minute, les Nantais sont fumasses. L'entraîneur, Michel Der Zakarian, et le président, Waldemar Kita, étant même allé jusqu'à parler d'un traitement de faveur réservé aux Parisiens par l'arbitre, dans une forme de crise de paranoïa pleine de dépit.

Des jours que Michel Der Zakarian est chaud comme une baraque à chichis. Samedi, l'entraîneur du FC Nantes avait qualifié ses attaquants de "poteaux" après une piteuse défaite (1-0) à Sochaux. Avant de sèchement critiquer ses dirigeants en conférence de presse lundi, pointant un mercato désastreux et une politique sportive sans queue ni tête et se faisant retoquer par son président, Waldemar Kita ("Il était au courant de tout, il faut arrêter de pleurer et être professionnel, respecter la direction."). À défaut de s'être réconciliés, les deux hommes ont cependant trouvé un terrain d'entente mardi soir, dans la foulée de l'élimination des Canaris en demi-finales de la Coupe de la Ligue : le PSG, vainqueur (1-2) sur le fil , est un club de vilains tricheurs. C'est, du moins, le discours qu'ils ont tenu de concert dans les entrailles de la Beaujoire après la rencontre.

En zone mixte, le président y est ainsi allé franco : "Je suis un petit peu amer, même si on sait très bien qu’il y a du talent à Paris. Mais, une fois de plus, l’arbitrage ne nous a pas aidés. Il y avait main de Verratti (sur une tête de Djilobodji en première mi-temps) sur la ligne de but puis il y avait penalty sur Djordjevic quelques minutes plus tard. Les arbitres se font avoir par un gamin de 21 ans (Verratti, donc) qui a tout pour lui. Il a le vice, il a du talent mais il ne faut pas exagérer... Ces joueurs de Paris ont un pouvoir sur l’arbitrage, ce n’est pas sérieux car ça a déséquilibré le match. Ces erreurs sont quand même un peu trop fréquentes. On aurait pu faire jeu égal avec Paris... Après, s’ils (les arbitres, donc) veulent que Paris gagne tout, pas de problème car c’est une bonne équipe, mais qu'ils nous laissent un peu jouer au ballon."

Une théorie du complot alimentée par son coach quelques minutes auparavant, en salle de presse. "Paris est une équipe vicieuse, qui a de la malice, a en effet tenu à souligner Michel Der Zakarian. Il y a des tricheurs. Quand je vois le nombre de fautes qu'a faites Motta sans prendre de carton, et que les adjoints de Laurent Blanc peuvent sortir de la zone réservée à l'entraîneur sans qu’on ne leur dise rien. Mais voilà, c'est Paris." Quelques mots sur la performance de son équipe, sinon ? "En 2e période, on est monté d'un cran, on a su les bousculer, dommage qu'on prenne ce but à la fin. On est naïf. Malheureusement, on tombe sur un grand buteur (Ibrahimovic, donc) qui a deux situations et met deux buts... Sur le premier, peu de joueurs auraient réussi ce qu'il a fait. Malgré tout, on est restés cohérents, mais pour revenir il ne fallait pas se faire aspirer par Paris." Et par l'arbitre, donc.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter