Des matchs de Liga aux Etats-Unis ? Les joueurs menacent de faire grève

Des matchs de Liga aux Etats-Unis ? Les joueurs menacent de faire grève

DirectLCI
FOOT BUSINESS - Ce mercredi, les représentants des équipes de Liga, comme Koke, Sergio Busquets et Sergio Ramos, se sont réunis à Madrid afin de préparer une riposte à la volonté du patron du championnat espagnol de délocaliser certains matches pour qu'ils soient joués sur le sol américain.

Cette volonté a suscité l'ire de nombreux footballeurs professionnels espagnols. Le jeudi 16 août dernier, la Liga et son patron Javier Tebas, avaient formulé le projet d'organiser un match officiel hors d’Europe, dans le cadre d'un partenariat avec la firme Relevent dont l'objectif est le lancement d’une filiale dédiée à la promotion du championnat espagnol aux États-Unis et au Canada pour les 15 prochaines saisons.


Suite à cela, les critiques n’ont pas tardé à fuser. Ce mercredi, à l’issue d’une réunion auxquelles les 20 capitaines des 20 équipes de Liga, dont Koke, Sergio Ramos et Sergio Busquets, ont participé, le constat a été sans appel. Ils sont tous opposés à cette décision. Tout comme le président de l’AFE (l'Association des footballeurs espagnols, Ndlr) David Aganzo, qui n'a pas manqué d'exprimer son courroux.

"Nous sommes fatigués que toutes les décisions soient prises de manière unilatérale. Nous pensons que le football a d'autres valeurs. Nous sommes habitués à voir le football business. Mais nous avons des choses à dire. C'est un manque de respect. Les capitaines sont indignés, ils sont contre (les matches aux USA, ndlr). Cette décision a été unanime. J'invite Tebas à se mettre en tenue (de footballeur) et qu'il se mette à la place des joueurs. Voir Séville jouer aux États-Unis n'a aucun sens. Nous parlons d'un accord qui dure quinze ans, mais pour lequel il n'y a eu aucune consultation", a ainsi martelé le président lors d'une conférence de presse. 

Le patron de l'AFE a prévu de s'entretenir avec le controversé Javier Tebas en septembre pour faire remonter les plaintes des joueurs et n'exclut pas une grève dans le cas où l'accord est maintenu. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter