Désormais, Kurzawa "attendra le coup de sifflet final" avant de chambrer

Désormais, Kurzawa "attendra le coup de sifflet final" avant de chambrer

DirectLCI
FOOTBALL - L'arrière gauche de Monaco, pris en flagrant délit de chambrage lors du barrage avec les Espoirs français, a grandi. Layvin Kurzawa, 22 ans, admet son erreur dans une interview à L'Equipe et promet qu'on ne l'y reprendra plus.

Il était la risée de tous. L'arroseur arrosé. Le footballeur, jeune talentueux, mais aussi tellement arrogant. En octobre dernier, Layvin Kurzawa pensait offrir la qualification pour l'Euro à l'équipe de France espoirs, en déplacement en Suède, et se moquait d'un adversaire en effectuant devant lui un salut militaire. Quelques minutes plus tard, la Suède a marqué, s'est qualifiée, et s'est moquée sans retenue du Français qui, depuis, traîne une réputation de prétentieux.

"J'ai oublié que le match n'était pas fini"

Quatre mois plus tard, le joueur de Monaco est revenu sur ces événements, avant d'affronter Bastia en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Et il jure avoir retenu la leçon. ''Je ne ferai plus jamais ce geste... et j'attendrai toujours le coup de sifflet final avant de manifester ma joie.'' Mais Kurzawa tient à remettre les choses dans leur contexte, ''hyper tendu'', avec une équipe de France qui faisait ''un mauvais match'' et qu'il pensait délivrer à cet instant. ''J'ai juste oublié que le match n'était pas fini'', déplore-t-il dans L'Equipe .

EN SAVOIR +>> Oui, Kurzawa est un bon garçon

Les prochains mois vérifieront, ou non, cette bonne foi. Leonardo Jardim, son entraîneur sur le Rocher, avait défendu son joueur, assurant qu'il était un bon garçon. ''Je pense avoir reçu une très bonne éducation, mais ça n'empêche pas que parfois, tu peux déraper, concède Lurzawa. Dans l'excitation du moment, tu fais des choses que tu regrettes ensuite.'' Le gaucher rêve désormais de grand club européen, d'équipe de France (il a déjà 2 sélections) . Et de faire taire ses détracteurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter