Didier Deschamps réagit (enfin) à la retraite internationale de Franck Ribéry

Didier Deschamps réagit (enfin) à la retraite internationale de Franck Ribéry
Football

ÉQUIPE DE FRANCE - L'annonce avait fait l'effet d'une bombe dans le torpeur du mois d'août. Pourtant, Didier Deschamps n'avait pas daigné réagir à la retraite internationale de Franck Ribéry, âge de 31 ans et titulaire au Bayern Munich. C'est désormais chose faite et, clairement, le sélectionneur des Bleus ne perd pas espoir de voir son meilleur joueur revenir sur sa décision.

Il y a les vases qu'une goutte d'eau fait déborder et il y a ceux qu'une chute d'eau éclate en mille morceaux. Un Ballon d'or envolé , une suite de blessures, une fin de saison en pointillés, un conflit larvé avec le staff médical des Bleus et un forfait pour la Coupe du monde au Brésil ... C'est sans doute l'année 2014 dans sa globalité qui a fini par accabler Franck Ribéry au point d'annoncer, contre toute attente, sa retraite internationale la semaine dernière, à deux ans de l'Euro 2016 en France. Forcément moins surpris que d'autres, Didier Deschamps n'avait pas pipé mot à ce sujet... Jusqu'à ce jeudi, dans un entretien accordé à L'Équipe .

"Avec un Ribéry à 100%, nous aurions été plus forts au Brésil, a d'abord tenu à rappeler le sélectionneur. L'équipe y a fait de bonnes choses sans lui mais ce n'est pas pour ça qu'il faut oublier tout ce qu'il a fait. Dans la phase de qualifications, il a été très important pour nous." Comment s'explique-t-il ce choix? "Tout et n'importe quoi a été raconté. Que tout serait calculé parce qu'on joue des matches amicaux... Franck est dans l'instantané. Là, il sent qu'il a besoin d'autre chose. Mais peut-être que demain ou après-demain, ça changera. Ou que ça ne changera pas."

Deschamps : "Si j'appelle un joueur, il est obligé de revenir"

Qu'il s'agisse d'élégance ou d'orgueil mal placé, Deschamps y voit surtout une décision prise sur un coup de tête. "Il a fait une annonce, j'en prend note. Après, dans deux ans... Certains, et non des moindres, avaient annoncé leur retraite internationale et sont revenus. Zizou en a parlé. Au départ, tu penses avoir dix jours tranquilles. Mais pendant les dix jours du rassemblement international, tu es dans ton club, tous les joueurs sont partis en sélection et tu t'entraînes avec les jeunes. Ça fait drôle." Ce discours, c'est le "elle reviendra" dépité de l'amoureux voyant partir sa dulcinée.

Le coach n'a pas oublié qu'il y a trois mois à peine, Ribéry faisait de cet Euro à domicile le plus gros objectif de sa carrière, avec celui d'atteindre le cap des 100 sélections (il en compte 81). "Le seul qui peut tirer une croix, c'est le sélectionneur. Si j'appelle un joueur, il est obligé de revenir. C'est ce que disent les règlements. Sinon, il s'expose à une suspension", menace-t-il. Avant d'exprimer plus clairement le fond de sa pensée : "Ce sera important pour moi de tenir compte de son état d'esprit. Est-ce un bien pour lui de l'appeler ? Pour le groupe ? Je peux être radical quand je dois l'être. Le plus important, c'est qu'il retrouve son meilleur niveau, le plaisir de jouer. Son retour dépendrait beaucoup de lui. Pourquoi prendre quelqu'un qui estime que c'est mieux de ne pas venir ?" À bon entendeur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter