Insultes racistes contre Prince Gouano : l'auteur présumé placé sous le statut de témoin assisté

Football
DirectLCI
JUSTICE - Le parquet de Dijon indique que l'homme soupçonné d'avoir proféré des cris racistes visant le défenseur et capitaine d'Amiens, Prince Gouano, lors du match de Ligue 1 contre le DFCO, vendredi soir, a été placé sous le statut de témoin assisté.

Des réactions en continu, le monde du foot secoué. L'interruption du match Dijon-Amiens (0-0) vendredi soir à la suite de cris de singe adressés au capitaine amiénois Prince Gouano a fait énormément réagir, jusqu'à la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Des cris racistes qui avaient rapidement entraîné l'arrestation de son auteur présumé, placé en garde à vue pour être interrogé par les enquêteurs. À l'issue de celle-ci, l'homme a été placé sous le statut de témoin assisté, a fait savoir le parquet de Dijon. 


"Le magistrat instructeur n'a pas suivi les réquisitions du parquet et n'a pas mis en examen la personne déférée, mais l'a placée sous le statut de témoin assisté. Elle n'a donc pas été placée sous contrôle judiciaire. Le parquet envisage l'exercice d'une voie de recours", écrit le procureur de la République, Eric Mathais, dans un communiqué.

Les faits

Vendredi soir, après 77 minutes de jeu, le défenseur et capitaine d'Amiens Prince Gouano, visé par les cris racistes,  a commencé à quitter le terrain en lançant vers son banc de touche: "C'est fini on ne joue plus, je ramène mes coéquipiers, on rentre dans le vestiaire". 

Solidaires, les joueurs se sont arrêtés et certains, dont Gouano, sont allés échanger avec les supporters. L'arbitre Karim Abed a également demandé au speaker du stade de faire "bien passer le message, que si ça se reproduit, on arrête". Le match avait repris quelques minutes plus tard.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter