REVIVEZ - Coupe de la Ligue : le PSG a lavé l'affront strasbourgeois, mais a quand même pris deux buts...

REVIVEZ - Coupe de la Ligue : le PSG a lavé l'affront strasbourgeois, mais a quand même pris deux buts...

DirectLCI
FOOTBALL – Le leader de Ligue 1 a débuté son parcours en 8e de finale de la Coupe de la Ligue ce mercredi soir par un succès à Strasbourg (4-2). Le PSG, qui a connu il y a 11 jours, en ces mêmes terres strasbourgeoises, son premier revers de la saison (2-1), voulait donc prendre sa revanche. C'est chose faite mais tout n'a pas été parfait.

Ils n'ont pas déçu, mais pas n'ont été emballants non plus. Le PSG  foulait à nouveau la pelouse de la Meinau, seul stade où il a connu la défaîte '(2-1, il y a 11 jours) cette saison dans l'hexagone. Pour ce 8e de finale de Coupe de la Ligue, les Parisiens se sont imposés 4-2 contre le Racing Club de Strasbourg. Sans trembler, certes, mais sans véritablement séduire non plus. 

Noël avant l'heure

Devant ses 26.000 spectateurs, les hommes de Thierry Laurey ont distribué des cadeaux à ceux d'Unaï Emery. En première période, Salnier, contre son camp (13e) puis Di Maria (26e) ont permis de mettre les Parisiens sur de très bons rails. Ce à quoi, les Strasbourgeois ont réagi par Grimm (36e, 2-1). Bis repetita en seconde période. Paris score par deux fois (Daniel Alves, 62e et Draxler, 78e) mais le Racing a fini par répondre par l'intermédiaire de Blayac (88e). 


Et le problème est bien là. Paris, en tout mastodonte de la Ligue 1 qu'il est, a été malmené défensivement à chacune des incursions alsaciennes. Mais l'essentiel est assuré. Le club de la capitale est qualifié quart de finale et tentera d'ajouter une cinquième ligne consécutive (vainqueur en 2014, 2015, 2016 et 2017) au palmarès de la Coupe de la Ligue. 


Revivez ci-dessous la victoire parisienne à La Meinau.

Live

AU  REVOIR  ET MERCI


Ce live touche à sa fin. On vous dit à bientôt sur LCI.

REGRET


" On a fait des erreurs" a déploré Saadi, l'attaquant du Racing Club de Strasbourg au micro de France 3.

FIN DU MATCH

Paris s'impose 4-2 dans un match marqué par les nombreuses erreurs individuelles strasbourgeoises, notamment en première période. Le PSG n'a pas trop eu besoin de forcer son talent pour en profiter. 

91'. C'EST FINI ! 

90'. On entre dans le temps additionnel, Mbappé déboule sur le côté droit. Mais le Racing ne se laisse pas surprendre. 

Lors de son but, Blayac n'a esquissé aucun sourire. Il ne semble plus trop croire à une éventuelle "remontada".

87'. Blayac, bien lancé à la limite du hors-jeu fusilleTrapp de près. 4-2 pour Paris ! 

GOAL GOAL GOAL DU RACING !!! 

83'. Kylian Mbappé, qui fêtera son 19ème anniversaire le 20 décembre sème déjà la panique dans la défense strasbourgeoise. Mais sa frappe est trop molle. 

81'. Verratti cède lui aussi sa place à Lucas Moura, celui que l'on annonce partant lors de ce mercato d'hiver.

79'. Mbappé et Nkunku entrent en jeu. Il remplace Cavani et Draxler.

77'. Une-deux astucieux entre Lo Celso et Meunier. Ce dernier centre à ras de terre pour Draxler qui ajuste Bonnefoi. 4-1 pour Paris.

GOAL DE PARIS !

MONSTRUEUX


Si le score en restait là, il s'agirait de la 33ème victoire des Parisiens en compétitions nationales ( trois Coupe de France et quatre Coupe de la Ligue en sept ans).

73'. Frappe dangereuse en pivot de Pastore. El Flaco contraint Bonnefoi à effectuer une claquette. Le corner n'aboutit pas.

70'. Le rythme (déjà à courant alternatif) est clairement retombé dans cette rencontre. Paris semble s'économiser.

66'. Premier changement pour le Racing. Oukidja, gardien peu académique, cède sa place à Bonnefoi. 

C'est lorsque Strasbourg a été sonné qu'il a su réagir. Méfiance donc. 

61'. Verratti sert Meunier côté gauche. Il sert sur un plateau Daniel Alves qui tacle râgeusement le ballon au fond des filets. 

BUUTTT de PARIS !


le break est fait !

58'. Jolie combinaison dans la surface entre Cavani et Draxler. L'Allemand décoche une frappe qui manque toutefois de puissance. Oukidja s'interpose.

AFFLUENCE

56'. Corner pour Paris frappé par Di Maria. Il n'est pas concluant. 

53'. Peu à son avantage côté gauche, Thomas Meunier adresse un centre mou dans la surface adverse. C'est capté sans difficulté par Oukidja. 

BELLE OCCASION


50'. Elle est pour Kimpembe. Après un corner botté pas Di Maria, le natif de Beaumont-sur-Oise, en déséquilibre, ne peut reprendre le cuir.

FAUCHAGE

48'. Verratti est fauché par Gonçalves. M. Lesage siffle la faute en faveur dupetit hibou qui semble avoir mal à une cheville.

C'EST REPARTI


Avec un coup franc dangereux et excentré côté droit pour les Strasbourgeois. Nogueira sert Salnier, seul au second poteau qui ne peut reprendre le ballon.

JOHNNY FOREVER


"Allumez le feu" tonne dans les través du stade de la Meinau. La mémoire de la plus grande star du rock français est une nouvelle fois honorée.

COACHING ?

Paris a plutôt bien contrôlé ce premier acte. Certes, bien aidé par des erreurs individuelles strasbourgeoises. Mais le but de Grimm a redonné espoir aux 26.000 spectateurs de la Meinau. Rendez-vous dans 15 minutes pour la seconde période.

45'. MI TEMPS !

COMPASSION...OU PAS

43'. Daniel Alves tente un frappe lointaine et vicieuse. Oukidja capte en deux temps.

41'. Paris a pris un petit coup sur la tête. Le public de la Meinau l'a bien compris et harangue ses joueurs.

C'est un beau roman, une belle histoire, voire même un beau conte pour Grimm, ce gamin de la région devenu capitaine du Racing.

BUUUUT DE STRASBOURG


36'. Frappe manquée par Gonçalves qui se change en centre pour Grimm. Le joueur formé au club, trompe Trapp. La partie est relancée ! 

34'. L'orgre parisien ne laisse que quelques miettes aux pensionnaires de la Meinau. Le Racing semble complètement perdu.

31'. Réaction du Racing. Gonçalves centre sur la gauche. Kimpembe concède un corner qui ne donne rien.

CAVANI !!!!


29'. Quel boulevard laissé par le Racing ! El Matador se présente seul face à Oukidja mais frappe à côté. Pas de 154e buts sous les couleurs parisiennes pour l'Uruguayen.

Si ça continue ainsi, l'affront subit il y a 11 jours risque d'être très bien lavé.

GOAAAALLLLL

26'. Encore un cadeau ! Di Maria est lancé en profondeur, Oukidja sort à sa rencontre mais relâche le cuir. El Fideo ne se fait pas prier pour pousser le ballon dans le but vide. 2-0 pour Paris.

23'. Les hommes de Thierry Laurey effectuent un pressing quasi nul sur le porteur du ballon. Et se mettent ainsi en grand danger.

21'. Magnifique passe en profondeur de Lo Celso pour Marquinhos. Le capitaine  d'un soir croit marquer le second but de la soirée...mais il est hors-jeu.

18'. Dani Alves, adepte du "Joga Bonito" met un petit pont à Gonçalves. Ce dernier le pousse. L'arbitre, M. Lesage siffle la faute.

16'. Le PSG contrôle le jeu. Strasbourg reste dans son camp et joue en contre. En somme, la même tactique instaurée il y a 11 jours par Thierry Laurey.

Ce but a toutefois été accordé à Angel Di Maria. Quel veinard.

BUUUUUUTTT


12'. Quel gag ! Di Maria s'infiltre sur le flanc gauche et adresse un centre anodin. Pas pour un défenseur alsacien qui dévie le ballon dans son propre but. 1-0 pour Paris.

FRAPPE


8'. La première des Strasbourgeois. Mais elle est trop croisée par l'Algérien Saadi. 

Pour suivre toute l'actualité du PSG, ça se passe ici, sur notre page spéciale.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter